Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Grande Fête de rentrée de la Paroisse

    (Beaune et les Villages) :

    Dimanche 6 Septembre 2015

    * A 11h00 à Notre Dame : Messe célébrée par le Père Yves Frot.

    * A partir de 12h15 au Monastère du Petit Roi de Grâce,

    14 rue de Chorey (un service de covoiturage sera proposé sur le parvis de ND) :

    * Apéritif offert

    * Pique-nique partagé : chacun est invité à apporter plats et boissons à partager.

    De 14h30 à 17h : stands

    • à l’occasion de l’Ouverture de l’Année Paroissiale de la Santé et de la Miséricorde : présence de l’Aumônerie Hospitalière et du service évangélique des malades des 12 Clochers ; présentation du projet de service évangélique des malades à Beaune.

     

    • inscriptions des enfants et des jeunes (éveil de la foi, catéchisme, aumônerie, servants d’autel, scoutisme, maîtrise Notre-Dame, préparation au baptême…) :

     

     de 14h30 à 15h30 _ inscriptions au catéchisme pour les enfants de CE2 et CM1 (nés en 2006 ou 2007) ;

     

    de 15h30 à 17h00 _ inscriptions au catéchisme pour les enfants de CM2, 6ème et 5ème (nés entre 2003 et 2007).

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • 30 Août 2015 - 22ème dimanche du temps ordinaire

    30 aout 2015.png

     

     

                Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.

                Rien qu’aujourd’hui, … je ne critiquerai personne. Et je ne prétendrai redresser ou discipliner personne, si ce n’est moi.

                       Rien qu’aujourd’hui, je serai heureux dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde, mais aussi dans celui-ci.

                Rien qu’aujourd’hui, je m’adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

                Rien qu’aujourd’hui, je consacrerai dix minutes à la lecture de la Parole…, nécessaire à la vie de l’âme.

                Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action et je n’en parlerai à personne.

                Rien qu’aujourd’hui, j’établirai un programme détaillé de ma journée. (…)Et je me garderai de deux calamités : la hâte et l’indécision.

                Rien qu’aujourd’hui, je ferai au moins une chose que je n’ai pas envie de faire, et si j’étais offensé, j’essaierai que personne ne le sache.

                Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement, même si les circonstances prouvent le contraire, que la bonne providence de Dieu s’occupe de moi, comme si rien d’autre n’existait au monde.

                Rien qu’aujourd’hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau, et de croire en la bonté.

    Saint Jean XXIII

     

     

    SECTEUR de BEAUNE

      

    ÉQUIPE SAINT VINCENT DE PAUL

    Réunion Jeudi 3 Septembre à 14h00 à la cure Notre-Dame

     

    LECTURE PRIANTE DE LA PAROLE

    Jeudi 3 Septembre, de 18h00 à 19h00, chez les Sœurs Hospitalières

    (32, rue Thiers)

     

    PRIÈRE POUR LA PAIX

    Lundi 7 Septembre, de 18h30 à 19h00, parvis Notre-Dame

     

    SECOURS CATHOLIQUE DE BEAUNE
    La braderie de vêtements de rentrée aura lieu le

    Jeudi 10 Septembre, toujours de 9 h à 16 h sans interruption.

     

    ASSISE 04 OCTOBRE 2015 :

    PRIER AVEC SAINT FRANCOIS le "Poverello"

    du 2 au 5 Octobre

    Départ Dijon le 02/10 à 20h00 – Retour le 05/10 à 6h00

    Coût = 205 euros comprenant l’aller-retour en bus, une nuit d’hôtel en chambre double avec petit déjeuner, et le pourboire du chauffeur.

    Non compris : repas, assurances, dépenses personnelles.

    Inscriptions impérativement avant le 20 SEPTEMBRE.

    Contacts : Françoise MARNOTTE ou M.-C. GIROUX

    03 80  36 81 36 – 06 27 08 32 81 – quovadis21.fmcg@gmail.com

     

    SECTEUR DES DOUZE CLOCHERS

     

    Permanences : reprise le mardi 1er Septembre. Les horaires et les jours des permanences restent les mêmes :    

    Le lundi de 10h00 à 12h00 à Corberon et de 17h00 à 19h00 à Vignoles.

    Le mardi de 14h00 à 17h00 à Sainte-Marie.

    Une seule Messe :

    Dimanche 6 Septembre   9h30   Ruffey lès Beaune

     

    SECTEUR DES CINQ CLOCHERS (Bligny-lès-Beaune) 

     

    Heure Sainte : Jeudi 3 Septembre de 18h30 à 19h30 à l’église de Bligny.

     

    Messe : Samedi 5 Septembre à 18h30 à l’église de Tailly (Saint Fiacre).

     

    Chapelet à la Divine Miséricorde : Vendredis 11 et 25 Septembre, à 14h45 à l’église de Bligny.

     

    Réunion de l’équipe du Rosaire : Lundi 14 Septembre à 15h00 chez Anne-Marie Pierrelouis à Corcelles-lès-Arts.

     

    Chapelet médité : Mercredi 16 Septembre à 15h00 à la cure de Bligny.

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • Calendrier du Jubilé de la Miséricorde

    1438264116094.png

     

    Calendrier officiel des événements

     

    • Mercredi, le  8 décembre 2015 Solennité de l’Immaculée Conception

     Ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint Pierre

    • Dimanche, le 13 décembre 2015 Troisième dimanche de l’Avent

    Ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint Jean au Latran et dans les Cathédrales du  Monde  

    • Vendredi, le 1 janvier 2016 Solennité de Marie très Sainte, Mère de Dieu

    Ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Sainte Marie Majeure

    • Mardi, le 19 janvier- jeudi, le 21 janvier 2016

    Jubilé des Opérateurs des Sanctuaires

    • Lundi, le 25 janvier 2016 Fête de la Conversion de Saint Paul

     Ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint Paul –hors- les murs

    • Mardi, le 2 février 2016 Fête de la Présentation du Seigneur et Journée de la Vie Consacrée

    Jubilé de la Vie Consacrée et clôture de l’Année de la Vie Consacrée

    • Mercredi, le 10 février 2016 Mercredi des Cendres

    Envoi des Missionnaires de la Miséricorde dans la Basilique Saint Pierre          

    • Lundi, le 22 février 2016 Chaire du Saint Pierre    

    Jubilé de la Curie Romaine

    • Vendredi, le 4 et samedi, le 5 mars 2016

    "24 heures pour le Seigneur" avec célébration pénitentielle à Saint Pierre l’après-midi de vendredi 4 mars 

    • Dimanche, le 20 mars 2016 Dimanche des Rameaux

    A Rome, la Journée diocésaine des Jeunes

    • Dimanche, le 3 avril 2016 Dimanche de la Divine Miséricorde

    Jubilé pour ceux qui adhèrent à la spiritualité de la Divine Miséricorde

    • Dimanche, le 24 avril 2016 V Dimanche de Pâques

    Jubilé des garçons et des filles (13-16 ans) 

    • Dimanche, le 24 mai 2016 Corpus Domini en Italie

    Jubilé des Diacres

    • Vendredi, le 3 juin 2016 Solennité du Sacré Coeur de Jésus

    Jubilé des Prêtres - 160 ans d l’introduction de la fête établie en 1856, par Pie IX

    • Dimanche, le 12 juin 2016 XI Dimanche du Temps Ordinaire

    Jubilé des malades et des personne avec handicap

    • Mardi, le 26-dimanche 31 juillet 2016 Jusqu’au XVIII dimanche du Temps Ordinaire

    Jubilé des Jeunes - Journée mondiale de la Jeunesse à Cracovie

    • Dimanche, le 4 septembre 2016 XXIII Dimanche du Temps Ordinaire

    Mémoire de la Bienheureuse Thérèse de Calcutta-5 septembre - Jubilé des opérateurs et bénévoles de la miséricorde

    • Dimanche, le 25 septembre 2016 XXVI Dimanche du Temps Ordinaire

    Jubilé des Catéchistes 

    • Samedi 8 et dimanche 9 octobre 2016 Samedi et dimanche après la fête de la Bienheureuse Vierge du Rosaire  

    Jubilé Marial

    • Mardi, le 1 novembre2016 Solennité de la Toussaint

    Sainte Messe du Saint Père en mémoire des fidèles défunts

    • Dimanche, le 6 novembre  XXXII Dimanche du Temps Ordinaire

    Jubilé des détenus à Saint Pierre 

    • Dimanche, le 13 novembre 2016 XXXIII Dimanche du Temps Ordinaire

    Clôture de la Porte Sainte dans les Basiliques de Rome et dans les Diocèses

    • Dimanche, le 20 novembre 2016 Solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l’Univers

    Clôture de la Porte Sainte à Saint Pierre et conclusion du Jubilé de la Miséricorde   

    Lien permanent Catégories : Annonces, Jubilé de la Miséricorde, Vatican 0 commentaire
  • Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création : (1er Septembre)

    Lettre du pape François :

    Partageant avec mon frère bien-aimé le Patriarche Œcuménique Bartholomée la même inquiétude pour l’avenir de la création (cf Lett. Enc. Laudato si’, 7-9), et accueillant la suggestion de son représentant, le Métropolite Jean de Pergame, qui est intervenu à la présentation de l’Encyclique Laudato si’ sur la sauvegarde de notre maison commune, je souhaite vous communiquer ma décision d’instituer également dans l’Eglise catholique une “Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création”. A partir de cette année, cette journée sera célébrée le 1er septembre, comme cela se fait déjà au sein de l’Eglise orthodoxe.

    En tant que chrétiens, nous souhaitons offrir notre contribution à la résolution de la crise écologique à laquelle l’humanité est actuellement confrontée. Pour cela nous devons avant tout puiser dans notre riche patrimoine spirituel les motivations qui nourrissent la passion pour la sauvegarde de la création, en n’oubliant jamais que pour les croyants en Jésus Christ, Verbe de Dieu qui s’est fait homme pour nous, « la spiritualité n’est déconnectée ni de notre propre corps, ni de la nature, ni des réalités de ce monde ; [elle] se vit plutôt avec celles-ci et en elles, en communion avec tout ce qui nous entoure » (ibid., 216) . La crise écologique nous appelle donc à une conversion spirituelle profonde : les chrétiens sont appelés à une « conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure » (ibid., 217). En effet, « Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne » (ibid).

    La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons. La célébration de cette Journée à la même date que l’Eglise orthodoxe sera une occasion propice pour témoigner de notre communion croissante avec nos frères orthodoxes. Nous vivons à une époque où tous les chrétiens sont confrontés à des défis identiques et importants, auxquels nous devons apporter des réponses communes pour être plus crédibles et efficaces. C’est pourquoi je souhaite que cette Journée puisse impliquer également, d’une manière ou d’une autre, d’autres Eglises et Communautés ecclésiales et qu’elle soit célébrée en consonance avec les initiatives que le Conseil Œcuménique des Eglises organise sur ce thème.

    A vous, Cardinal Turkson, Président du Conseil pontifical ‘‘Justice et Paix’’, je demande d’informer les Commissions Justice et Paix des Conférences Episcopales ainsi que les Organisations nationales et internationales engagées dans le domaine écologique, de l’institution de la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, afin qu’en harmonie avec les exigences et les situations locales, la célébration soit organisée comme il se doit avec la participation de tout le Peuple de Dieu : prêtres, religieux, religieuses et fidèles laïcs. A cet effet, le Dicastère veillera avec empressement, en collaboration avec les Conférences Episcopales, à mettre en place des initiatives opportunes de promotion et d’animation, afin que cette célébration annuelle soit un temps fort de prière, de réflexion, de conversion et d’adoption d’un style de vie cohérent.

    A vous, Cardinal Koch, Président du Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, je demande de prendre les contacts nécessaires avec le Patriarcat Œcuménique et avec les autres instances œcuméniques afin que cette Journée Mondiale puisse devenir signe d’un chemin parcouru ensemble par tous les croyants en Jésus Christ. En outre, le Dicastère s’empressera d’assurer la coordination avec les initiatives similaires entreprises par le Conseil Œcuménique des Eglises.

    Alors que je souhaite la plus vaste collaboration pour le meilleur lancement et développement de la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, j’invoque l’intercession de la Mère de Dieu, la Très Sainte Vierge Marie, et de saint François d’Assise dont le Cantique des Créatures inspire tant d’hommes et de femmes de bonne volonté à vivre dans la louange du Créateur et le respect de la Création. Je confirme ces vœux par la Bénédiction Apostolique que je vous donne de tout cœur, Messieurs les Cardinaux, ainsi qu’à tous ceux qui collaborent avec votre ministère.

    Du Vatican, le 6 août 2015
    Fête de la Transfiguration du Seigneur

    Lien permanent Catégories : Annonces, Vatican 0 commentaire
  • Horaires d'été

     MESSES DOMINICALES : ÉTÉ 2015

     

     

    ATTENTION en AOÛT :

     

    Pas de messe les dimanches ni à St Nicolas

     

    ni à la chapelle St Dominique ni au Monastère du Petit Roi de Grâce.

     

    Messe anticipée du samedi soir (18 h 00) à St Nicolas  MAINTENUE.

     

    Les Horaires d'été c'est par ici : MESSES DOMINICALES ÉTÉ 2015.pdf

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • Méditation de clôture de La Neuvaine par le cardinal Barbarin

    Et maintenant, une France priante !

    barbarin.jpg

    En lisant l’histoire de cette femme infirme depuis dix-huit ans, toute courbée et incapable de se redresser, cette femme que Jésus interpelle en plein Evangile pour la guérir (Luc 13,10), parfois je pense à la France.

    Ces neuf derniers mois, au fil des méditations de la Neuvaine, je ne suis certainement pas le seul à avoir vu venir dans ma prière tel ou tel personnage de l’Evangile, comme une figure symbolisant notre pays. Oui, chaque nation a son caractère, ses qualités et ses défauts, ses grâces et ses lieux de conversion. Comparer nos regards serait un exercice éclairant, un échange enrichissant.

    Frédéric Ozanam écrivait dans une lettre à Niccolò Tommaseo : « Ah! La France est bien la Samaritaine de l’Evangile, elle est allée puiser bien des fois à des sources qui ne la désaltéraient point. Elle s’attachera à Celui qui lui promet l’eau vive, afin de n’avoir plus soif ».

    En ce 15 août 2015, au terme de la belle aventure spirituelle de la Neuvaine, vécue dans la discrétion et la fidélité, pourquoi ne pas rapprocher notre pays de la Vierge Marie ? Rassurez-vous, je ne crois pas la France « immaculée », ni prête à être qualifiée de « toute sainte », comme nos frères d’Orient aiment à appeler la Mère de Dieu. Je sais que si la France a été appelée fille aînée de l’Eglise,  la Vierge Marie, elle, en est la mère, comme l’a proclamée le Bienheureux Paul VI, au cours du Concile Vatican II. Donc, en regardant Marie, comme une fille regarde sa maman, notre pays pourrait trouver son modèle, son inspiration, renouveler sa vocation et son élan.

    Chaque année, pour la fête de l’Assomption, nous lisons l’Evangile de la Visitation. Nous voyons Marie « se rendre avec empressement » dans la maison de Zacharie et saluer Elisabeth qui s’écrie avec ferveur : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni… ». Décidons-nous, nous aussi, à entrer résolument dans la « maison commune» de l’humanité, pour saluer ses habitants et nous laisser bénir par eux : « France ! N’es-tu pas, toi aussi, bénie entre toutes les nations ? Heureuse es-tu si tu crois à l’accomplissement des paroles qui te furent dites de la part du Seigneur. »  Bénédiction qui peut prendre le ton d’une apostrophe !

    L’exemple de Marie, la servante

    Dans la joie de cette fête, je vous propose de parcourir ensemble le Magnificat, une prière qui dit tellement ce qu’est notre Mère que nous percevons un peu ce que devrait être la fille…

     Mon âme exalte le Seigneur,

     exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

     Il s’est penché sur son humble servante ;

     désormais tous les âges me diront bienheureuse. 

     Voilà la vocation de Marie : être une servante. C’est celle de toute l’Eglise et celle de Jésus, « le Seigneur », que toute la Bible présente comme « le Serviteur ». Ne serait-ce pas aussi la vocation de la France, comme nous l’a dit Jean Paul II lors de son premier voyage en 1980 : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, Fille de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ? »

    Oui, France bien aimée, vis-tu dans la logique de ton baptême ? Es-tu vraiment servante des autres peuples, une servante de l’Alliance avec la sagesse éternelle ? Et si c’était l’heure de ton réveil ?

    L’exemple de Marie, comblée

    Le Puissant fit pour moi des merveilles ;

    Saint est son nom !

    Sa miséricorde s’étend d’âge en âge

     sur ceux qui le craignent.

     

    Cette dernière phrase, je l’ai vue  prendre toujours plus d’importance dans ma prière, au fil des années, dans ce Magnificat que nous chantons chaque soir aux Vêpres. Si nous demandions à Marie de résumer tout le message de la Bible sur Dieu, j’ai l’impression qu’elle nous répondrait avec ces mots : « Sa miséricorde s’étend d’âge en âge. » La suite du Magnificat n’en est que le développement et la description : Voilà tout ce que Dieu fait pour son peuple, dans sa miséricorde. Un beau programme de travail et de prière pour le grand Jubilé de la miséricorde que le pape François va ouvrir le 8 décembre prochain !

    Un des cadeaux de la Neuvaine, c’est d’avoir présenté les grâces dont le ciel a si abondamment pourvu la France au fil des siècles. Oui, comme Marie, nous pouvons chanter Dieu qui a fait pour nous des merveilles, … une miséricorde qui ne s’est jamais démentie.

    Permettez-moi de citer, entre mille exemples possibles, le légat pontifical Eudes de Châteauroux : « La Gaule est le four où cuit le pain intellectuel du monde entier », et l’étonnante phrase de Paul VI : « Le Français exerce la magistrature de l’universel ». Quant à Jean-Paul II, dans la même homélie de 1980, il avait ajouté : « … Cela crée beaucoup de devoirs ! » C’est vrai : une si riche histoire ne doit pas nous enorgueillir ni nous écraser, mais elle nous impose des obligations. Les centenaires et les commémorations risquent de nous endormir, mais il faudrait surtout qu’ils nous stimulent et nous renouvellent.

    L’exemple de Marie, la croyante

    Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

    Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

    Il comble de biens les affamés,

    renvoie les riches les mains vides.

    La même miséricorde touche le pauvre quand il se voit comblé, et le riche lorsqu’ il se voit désencombré. Chaque fois que se vit le pardon du Seigneur, je peux le dire : me voici tombé de mon trône mais élevé par le Seigneur. J’étais affamé de grâce et mes mains sont vidées de leurs péchés.

    Au pied de la Croix surtout, ces versets trouvent une force singulière. Comment Marie, à cette heure, peut-elle continuer à croire, alors que tout lui montre le contraire de ce que l’Ange lui avait annoncé ? C’est au côté des crucifiés de notre monde et de notre pays, qu’à l’exemple de Marie, il nous revient aujourd’hui de demeurer dans la foi : Tous restent dans la main de leur Père !

    L’exemple de Marie, la priante

    Il relève Israël son serviteur,

    il se souvient de son amour,

    de la promesse faite à nos pères,

    en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais.

     Lacordaire avait comparé l’élection du peuple juif dans la Bible au choix de la France : « Dieu, voyant les peuples s’éloigner de lui, en choisit un et il le forma Lui-même, annonçant à Abraham que toutes les nations seraient bénies en lui » et, après avoir traversé les siècles en évoquant la venue du Seigneur, puis Constantin, Clotilde, Clovis et saint Rémy, Lacordaire concluait : « De même que Dieu a dit à son Fils de toute éternité :  »Tu es mon premier-né », la papauté a dit à la France :  »Tu es ma fille aînée. » »

    Ces lignes ne sont pas faciles à recopier aujourd’hui, et il ne me revient pas de juger de la justesse de cette intuition. Je dirais simplement que pour que cette promesse ne soit pas oubliée, il est essentiel qu’elle continue d’être reçue par nous dans la prière.

    Les  Français, dit-on, se plaignent à la moindre occasion. La Vierge Marie, elle,  exulte de joie. Les Français sont fiers, c’est même l’origine de leur nom. Marie est humble. Les Français veulent régner en maîtres. Marie se présente comme la servante. Les Français sont incrédules, même vis-à-vis d’eux-mêmes. Marie croit. Et si les Français renouvelaient leur engagement dans la prière, pour que… les Français, comme Marie,  prient !

    Pendant neuf mois, nous avons prié pour la France. Et maintenant, demandons à Dieu qu’advienne la grâce d’une « France priante », d’une France orante, d’une France suppliante. Nous espérons que se lève la prière des enfants et de leurs aînés, des nouveaux français et des anciens, des riches et des pauvres, des orgueilleux et des humbles, des incrédules même et des croyants : tous en prière !

    Plusieurs personnes ou groupes lancent des initiatives nouvelles : la prière des enfants, intitulée la « petite sentinelle », une prière pour nos élus ou pour ceux qui aspirent à le devenir, le renouveau de certains pèlerinages, le relais de la parole du Pape en France… Vous en trouverez le détail sur le site de la neuvaine. Mais les merveilles héritées de nos aînés gardent leur beauté. L’office des Laudes, des Vêpres ou des Complies, l’apprentissage de la lectio divina, la prière du chapelet, les équipes du Rosaire vivant…ne sont pas près de perdre leur fraîcheur et leur fécondité !

    Que nos églises revivent !

    Permettez-moi enfin de lancer un appel. Puisqu’on dit qu’en bien des endroits nos églises sont vides et qu’il faut leur redonner vie, proposons aux catholiques de s’y retrouver régulièrement pour prier. Peu importe le nombre : Dieu saura reconnaître la fidélité des cœurs priants et exaucer leurs demandes. Une prière du matin pour ceux qui partent au travail avec la lecture de la Parole de Dieu ; un rendez-vous de l’après-midi pour nos anciens : le chapelet récité en union avec ceux qui sont à la grotte de Lourdes ; un temps d’adoration du Saint Sacrement ou d’oraison silencieuse… Que nos églises vivent et revivent !

    Cet appel s’étend aussi à nos familles, pour que la prière retrouve sa place dans nos maisons et notre vie quotidienne, et d’abord avant les repas …Qu’on prenne le temps de prier le soir ensemble, de préparer chaque semaine la Messe en lisant ensemble les lectures du dimanche qui arrive. N’oublions pas nos frères et sœurs chrétiens d’Orient qui souffrent tant et qui réclament notre amitié et notre soutien fidèle ! Prions aussi pour le pape François, car il en a besoin et il le demande. Chaque fois que je le vois, il me répète : « Dis-leur de prier pour moi.» Quelle joie de le faire au terme de cette Neuvaine et à l’approche de la fête de l’Assomption !

    Tous, nous prions pour une France servante, comblée et humble, croyante, priante. Qu’elle poursuive sa route comme une fille qui prend modèle sur sa mère. Nous sommes sûrs qu’une telle mère n’abandonnera jamais son enfant.

    6a00d83451619c69e201bb07a754fb970d.jpg

    Lien permanent Catégories : NEUVAINE 0 commentaire
  • Samedi 15 août : l'Assomption de la Vierge Marie

    Lu sur le site du diocèse :

    1366.jpg

    L’Assomption est sans doute l’une des fêtes religieuses les plus populaires dans notre pays.

    Cette fête a la particularité d’être à la fois très ancienne, parce que la dévotion à Marie a commencé dans les premiers siècles, et en même temps assez récente puisque ce n’est qu’en 1950 que le pape Pie XII a voulu donner une définition très précise de l’Assomption de Marie.

     


    Cela signifie que dès les premiers siècles de l’Eglise les chrétiens d’Orient et d’Occident ont tenu à dire la place exceptionnelle que Marie tenait dans l’histoire du salut et qu’en raison de son rôle, elle ne pouvait connaître la mort. En Orient, on va donner le nom de dormition à la fin de la vie terrestre de Marie ; en Occident, on est plus sensible au fait que la Vierge est montée corps et âme au ciel.

    Par la proclamation de 1950, l’Eglise catholique est venue ratifier ce qui était déjà la foi du peuple chrétien.

    Suite à la proclamation de l’Assomption par Pie XII en 1950, les chrétiens ont pris l’habitude de fêter à la fois la mort (la dormition) et l’entrée dans la gloire de Dieu (l’Assomption) de la Marie.

    C’est sans doute aussi dans l’origine de cette fête qui explique combien cette fête est et demeure populaire.

    Dans notre pays, par le vœu de Louis XIII, cette fête est encore mise en valeur par le jour férié qui y est attaché bien sûr, mais aussi par de nombreux pèlerinages organisés dans toutes les régions.

    C’est le cas aussi dans notre diocèse.

    Ce 15 Août, beaucoup de communautés paroissiales célébreront la messe dans des lieux particuliers, parfois en plein air après des processions ou d’autres exercices de piété.




    Cette année, l'archevêque de Dijon a invité les paroisses du diocèse à manifester leur solidarité avec les chrétiens d'Orient à l'occasion de l'Assomption. En les invitant à prier pour nos frères d’Orient à la messe de l’Assomption, par exemple au moment de la prière universelle ou en faisant sonner les cloches de leurs églises le samedi 15 août à 12h00, chaque communauté paroissiale est ainsi appelée à ne pas oublier ces baptisés qui souffrent à cause de leur foi.

     

    1366_1.jpg

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Annonces, Blog actu 0 commentaire
  • 15 août : solidarité en Côte-d'Or avec les chrétiens d'Orient

    Lu sur Twitter

     

    1108.jpg

     

    A la demande de notre archevêque, les paroisses du diocèse de Dijon sont invitées à manifester leur solidarité avec les chrétiens d’Orient à l’occasion de la solennité de l’Assomption.

    En les invitant à prier pour nos frères d’Orient à la messe de l’Assomption, par exemple au moment de la prière universelle ou en faisant sonner les cloches de leurs églises le samedi 15 août à 12h00, chaque communauté paroissiale est ainsi appelée à ne pas oublier ces baptisés qui souffrent à cause de leur foi.

    Cet appel a lieu un an après le départ massif des chrétiens d’Irak : de Mossoul à Qaraqosh, depuis une année, les cloches se sont tues et les lieux de culte ont été abandonnés. On sait la détresse de ces frères chrétiens mais aussi leur détermination à ne pas abandonner leur foi.

    Il ne fait donc pas de doute que tous nos gestes de solidarité sont importants pour eux. Et tous ceux qui ont participé à « la Nuit des Témoins » le 10 mars dernier à la cathédrale Saint-Bénigne gardent sans doute un souvenir ému de tous les témoignages entendus ce soir-là.

    Lorsque nous sommes confrontés à d’importantes difficultés, nous sommes nombreux en Occident comme en Orient à nous tourner vers Marie. Faisons-le aussi pour tous nos frères d’Orient. Le 15 août, alors que nous nous rassemblerons dans nos paroisses ou dans nos différents lieux de pèlerinage pour honorer notre mère du ciel et lui demander son intercession, nous prierons pour les chrétiens d’Orient, pour tous ceux qui souffrent de la violence des hommes, et pour la paix dans tous les pays du monde.

     

    CL3QW3WW8AAiVYC.jpg

    Sur le site CEF

     

    Les cloches sonneront le 15 août pour les chrétiens d’Orient

     

    Dans les diocèses de Fréjus-Toulon, Gap et Embrun, Bayonne, Avignon, Ajaccio, Digne et Nancy, les cloches sonneront dans toutes les églises le samedi 15 août 2015. Et pour cause, les évêques ont appelé leurs fidèles à se rassembler sur les parvis de leurs églises à midi, pour manifester leur soutien fraternel aux chrétiens d’Orient en proie à des persécutions dans leurs pays à cause de leur foi.

    « En Irak, les réfugiés bénéficient sans doute de l’aide humanitaire, mais voient s’amenuiser leurs chances de retourner dans leurs maisons dont ils ont été violemment expulsés par l’Etat Islamique, il y a un an. Découragés, beaucoup n’aspirent qu’à fuir sous des cieux plus cléments, espérant un avenir meilleur pour leurs enfants », écrit Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, dans un communiqué publié le 23 juillet 2015 sur le site du diocèse. C’est aussi le cas pour les chrétiens de Syrie. D’où l’appel lancé par Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, relayé par les autres évêques dans leurs diocèses respectifs.

    Pour soutenir les chrétiens d’Orient, le groupe « Les Prêtres » de Gap a donné deux concerts à l’Olympia à Paris et a pu ainsi remettre à l’Œuvre d’Orient la somme de 200 000 euros.

    Prier Marie qui fait tomber les murs
    Face aux persécutions et massacres dont sont victimes les chrétiens d’Orient, ces diocèses entendent ainsi leur exprimer de vive voix leur solidarité et prier pour eux. « Il s’agit d’un geste de prière, de solidarité, de paix et de foi. Nous croyons qu’il peut avoir un vrai impact », indique Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon.

    Le jour de l’Assomption donc, les cloches sonneront à midi dans les diocèses de Fréjus-Toulon, Gap et Embrun, Bayonne et Avignon, et les chrétiens et « personnes de bonne volonté » se rassembleront sur les parvis de leurs églises pour se recueillir silencieusement pendant quelques minutes avant de prier la Vierge Marie pour la paix en Orient, avec pour seule arme, l’amour dans leurs mains. Mgr Jean-Pierre Cattenoz explique que le jour de l’Assomption a été choisi parce que « quand tout va mal, quand on n’a plus rien, c’est vers la Vierge Marie que l’on se tourne ». Et de poursuivre : « Les Orientaux entretiennent souvent une forte dévotion à Marie », avant de proposer aux catholiques de dire ensemble la prière à « Marie qui fait tomber les murs ».

    Selon lui, « les murs qui doivent tomber sont très vastes : ceux qui séparent les nations et les peuples qui s’entre-tuent, mais aussi ceux qui divisent les communautés entre elles, y compris en France ». C’est pourquoi l’archevêque d’Avignon prie :

     

    "Très sainte mère de Dieu, nous t’invoquons comme mère de l’Église, mère de tous les chrétiens souffrants et de toutes les minorités persécutées. Nous te supplions, par ton ardente intercession, de faire tomber ce mur, les murs de nos cœurs, et tous les murs qui génèrent haine, violence, peur et indifférence, entre les hommes et entre les peuples.

    Toi qui par ton Fiat as écrasé l’antique serpent, rassemble-nous et unis-nous sous ton manteau virginal, protège-nous de tout mal, et ouvre à jamais dans nos vies la porte de l’espérance.

    Fais naître en nous et en ce monde, la civilisation de l’amour jaillie de la croix et de la résurrection de ton divin Fils, Jésus-Christ, notre Sauveur, qui vit et règne dans les siècles des siècles. Amen."

     

    marie_mur_bethléem_jérusalem-248x300.jpg

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire