Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroisses Catholiques

  • Messes en direct : que proposent les paroisses ?

    Alors que la Semaine Sainte commence ce dimanche par la fête des Rameaux (la messe chrismale a été reportée à une date ultérieure, Ndlr), plusieurs paroisses du diocèse de Dijon proposent depuis plusieurs jours de participer à des messes célébrées en direct.

    Elles proposent ainsi de suivre les messes (et parfois les offices) du triduum pascal : le jeudi saint, le vendredi saint, la veillée pascale.

    Voici les différentes propositions que nous avons pu recenser :

    Paroisses de Meursault et de Nolay :

    Tous les offices de la Semaine Sainte dites par le père Dominique Garnier à Meursault seront diffusés en direct, également sur Youtube, tous les dimanches pendant le confinement à 11h et pendant la Semaine Sainte :

    Jeudi Saint (9 avril) à 19h
    Vendredi Saint (10 avril) à 19h
    Veillée pascale (samedi 11 avril) à 21h
    Messe de Pâques (dimanche 12 avril) à 11h

    Par ailleurs, le père Jean-Philippe Nollé propose un rendez-vous quotidien sur Youtube.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Coronavirus : Feuille paroissiale du 5 Avril 2020

    DIMANCHE DES RAMEAUX

     

    Le mot de notre curé

    "Ô beata solitudo, Ô sola beatitudo"

    C’est une devise cistercienne écrite par St Bernard de Clairvaux que j’avais découverte à Citeaux dans une retraite que j’avais suivie quand j’étais séminariste. Elle signifie "Ô bienheureuse solitude, Ô seule béatitude". Pour des cisterciens, c’est normal. Mais c’est ce que nous vivons en cette période de fin de Carême et de la proximité de Pâques. Nous sommes en confinement mais je vous exhorte, chacun depuis le début, à le vivre comme une pause, une retraite, un temps de réflexion sur le sens de sa vie ainsi qu’une occasion de dialoguer avec ses proches.

    Quelques indications pour notre Semaine Sainte :

    Comme vous avez pu le voir sur notre site, tout est supprimé. Le jour des Rameaux, dans la messe privée que je célébrerai à 11 h, je bénirai un rameau de buis. Et, avec d’autres effets que le virus, la bénédiction ira sur tous les buis que vous aurez mis sur votre fenêtre. Inutile de vous déplacer, la bénédiction est plus forte que le Covid-19.

    Pour les personnes qui souhaitent recevoir le sacrement de la Réconciliation, il n’est pas possible de le faire sauf cas vraiment exceptionnel, grave et urgent. Une fois le confinement terminé, nous organiserons des temps de confession individuelle plus larges de manière à vous recevoir dignement.

    La communion à l’Eucharistie est de désir. Ainsi le Jeudi Saint nous ne pourrons pas organiser d’adoration. Prenez un temps de prière chez vous. Pour le Vendredi Saint, il n’y aura pas de chemin de Croix. Prenez là aussi un temps de prière personnel ou familial. Nous sommes comme le peuple d’Israël à la sortie d’Egypte. Il a marché sans savoir quand cette marche déboucherait sur la Terre Promise. Mais tous ont eu confiance en Dieu qui les guidait.

    Pourquoi ne pas avoir cette même confiance ?

     

    Père Yves Frot

     

    benediction.PNG

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Message de notre Archevêque

    Un Chemin de Croix pour la Semaine Sainte

    A quelques jours de la Semaine Sainte, Mgr Roland Minnerath, archevêque du diocèse de Dijon, a adressé le message suivant aux fidèles du diocèse :

    Chers diocésains,

    Pour maintenir entre nous le lien de la prière, je vous propose ce Chemin de Croix.
    Nous pouvons le prier tous les jours, mais spécialement le Vendredi saint et pendant la Semaine Sainte, si possible ensemble à 15 heures.
    Unissons-nous dans la pensée à toutes les personnes qui souffrent du coronavirus.
    Pensons à notre humanité solidaire dans sa lutte contre l’épidémie. Puisse-t-elle aussi se sentir solidaire de Jésus le Christ qui, en empruntant le chemin de la souffrance, nous ouvre la voie de l’espérance et de la résurrection.

    « Il est ressuscité. Allez le dire à tous vos frères. Alleluja ».

    † Roland Minnerath

    Le Chemin de Croix de Mgr Minnerath est disponible sur ce lien. Notre archevêque s’est également exprimé par le biais de la vidéo ci-dessous :

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bénédiction des Rameaux

    Reçu par mail :

    (paroisses.meursault.nolay)

     

    La semaine sainte se rapproche et nous savons déjà aujourd’hui, qu’il ne nous sera malheureusement pas possible d’ouvrir au public les offices de cette semaine si particulière pour nous, chrétiens du monde entier.

     

    Pour des raisons sanitaires, il ne semble pas prudent de déposer leur rameaux à l’église pour une bénédiction par le prêtre puisqu’il y aurait un risque de contamination. A conditions exceptionnelles, mesures exceptionnelles…

    Les rameaux ne seront pas bénis de manière habituelle mais une solution est offerte à tout ceux qui le désire.

     

    De ce fait, pour vous permettre d’avoir des rameaux bénis, nous proposons à tous ceux qui le désirent de se tenir ce dimanche 5 avril à 12h30 avec leur rameaux (petit morceau de buis, de laurier, ou autres branchage persistant à prendre de préférence dans son jardin) à l’extérieur, à la porte de leur maison ou sur le balcon. Ils y resteront en prière pendant un quart d’heure de 12h30 à 12h45.

    Le père Dominique sera alors à cette même heure à l’Oratoire du Petit Roi de Grâce, au-dessus de Meursault et le Père Jean-Philippe sera à Notre Dame de Cirey, au-dessus de Nolay. Soyons clairs, ils seront SEULS en ces lieux ; vous serez à la porte de votre maison et ils béniront avec le Très Saint Sacrement, chacune de nos deux paroisses avec notamment les rameaux que vous aurez en main à cette même heure.

    De 12h30 à 12h45, ils liront l’évangile des Rameaux (Mathieu Mt 26, 14 – 27, 66). Ils chanteront un Hosanna, au plus haut des Cieux et procéderont à la bénédiction. Unissez-vous depuis votre porte à cette bénédiction.

     

    Par ailleurs, tous les offices de la Semaine Sainte dites par le Père Dominique à Meursault seront diffusés en direct sur une chaine youtube (https://www.youtube.com/channel/UCDWTeYIzQGkn8ZRV9k_Aa4A)

    Jeudi 9 avril à 19h

    Vendredi 10 avril à 19h

    Samedi 11 avril à 21h

    Dimanche 12 avril à 11h

    Et tous les dimanches pendant le confinement à 11h.

     

    Vous retrouverez également le rendez-vous quotidien du Père Jean-Philippe sur Youtube également (https://www.youtube.com/channel/UChXJjYjxy_ose0GPVFBomYQ/videos.)

     

    La paroisse de Meursault et la Paroisse de Nolay vous souhaite un saint carême et une semaine Sainte, bien que particulière, tout aussi profonde et vous accompagne par ses prières.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Homélie du P. Deo THOMAS - lundi 30 mars 2020

    Dans l’évangile d’aujourd’hui, les pharisiens et les scribes ont été très rapides à juger la femme prise en adultère. Ils ont amené cette femme à Jésus dans l'espoir que Jésus lui-même prononcerait un jugement sur elle.

    Jésus ne juge pas cette femme pour ce qu'elle a fait, Jésus a choisi de souligner la miséricorde et la compassion de Dieu envers elle. Il dit clairement cela à la fin de l’Évangile d’aujourd’hui : « Moi non plus, je ne te condamne pas,. Va, et désormais ne pèche plus ». Cette phrase de Jésus me semble comme si que Jésus lui disait, va commencer une nouvelle vie; oublie le passé car je t'ai déjà pardonné. Ce passage de l'Évangile est peut-être l'un des meilleures passages de la bible qui montre la miséricorde et la compassion de Jésus.

    Grâce à ce passage de l’évangile, aujourd’hui, Jésus nous invite à nous regarder et à réfléchir sur nos relations avec les pécheurs. Est-ce que nous jugeons très rapidement les autres comme les pharisiens et les scribes de l’évangile ?

    Le problème avec le jugement est que d’abord quand nous jugeons, nous nous invitons nous-mêmes à être jugés. Deuxièmement quand nous jugeons et tamponnons quelqu’un, nous poussons cette personne à commettre plus de péchés. Et enfin, quand nous jugeons, nous ne faisons que souligner l'arrogance du diable au lieu de la miséricorde et de la compassion de Jésus.

    Depuis l’arrivé du Pape François comme successeur du Pierre, une phrase que nous entendons souvent c’est: Qui sommes nous pour juger? Qui sommes nous pour juger quand nous sommes aussi pécheurs? Au lieu de juger, montrons toujours la miséricorde et la compassion de Jésus car le monde d’aujourd’hui n’a pas besoin de condamnations et de jugements mais l’amour et la compassion; le pardon et la miséricorde. En faisant cela, nous montrons au pécheur qu'il y a un Dieu qui se soucie, un Dieu qui écoute et sûrement un Dieu qui est tendre et miséricordieux et prêt à pardonner toujours.

     

    Homélie - lundi - 30 mars 2020 - 5° lundi carême

    Lien permanent 0 commentaire
  • Restez connectés

    Reçu par mail:

     

    pretre pour vous.PNG

    En ces jours de confinement où nous pouvons prendre le temps de partager avec ceux qui nous entourent, nous vous proposons de vous connecter à la chaine YouTube ci-dessous : "Prêtre pour vous".
     

    https://www.youtube.com/channel/UChXJjYjxy_ose0GPVFBomYQ

     

    Vous y reconnaitrez (ou pas) l'abbé NOLLE de la paroisse de Meursault.

    Cliquez sur le lien puis en haut à droite - cliquez sur abonné.
    Ça n'engage à rien, vous aurez simplement les notifications qui vous indiqueront le nouveau post du jour!!! N'hésitez pas à les partager autour de vous.
     

    paroisse meursault nolay.PNG

    Il est également possible, pour ceux qui cherchent des messes en direct, de s'abonner à la chaîne de la paroisse de Meursault-Nolay !!
     
     
     
     
     
    Lien permanent 0 commentaire
  • Bénédiction du pape Urbi et Orbi

     

    capture-decran-2020-03-27-a-19-17-49-1050x600.png

    MOMENT EXTRAORDINAIRE DE PRIERE
    EN TEMPS DE EPIDEMIE

    PRESIDE PAR LE PAPE

    FRANÇOIS

    Parvis de la basilique Saint-Pierre
    Vendredi 27 mars 2020

    « Le soir venu » (Mc 4, 35). Ainsi commence l’Evangile que nous avons écouté. Depuis des semaines, la nuit semble tomber. D’épaisses ténèbres couvrent nos places, nos routes et nos villes ; elles se sont emparées de nos vies en remplissant tout d’un silence assourdissant et d’un vide désolant, qui paralyse tout sur son passage : cela se sent dans l’air, cela se ressent dans les gestes, les regards le disent. Nous nous retrouvons apeurés et perdus. Comme les disciples de l’Evangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse. Nous nous nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps tous importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement. Dans cette barque… nous nous trouvons tous. Comme ces disciples qui parlent d’une seule voix et dans l’angoisse disent : « Nous sommes perdus » (v. 38), nous aussi, nous nous nous apercevons que nous ne pouvons pas aller de l’avant chacun tout seul, mais seulement ensemble.

    Il est facile de nous retrouver dans ce récit. Ce qui est difficile, c’est de comprendre le comportement de Jésus. Alors que les disciples sont naturellement inquiets et désespérés, il est à l’arrière, à l’endroit de la barque qui coulera en premier. Et que fait-il ? Malgré tout le bruit, il dort serein, confiant dans le Père – c’est la seule fois où, dans l’Evangile, nous voyons Jésus dormir –. Puis, quand il est réveillé, après avoir calmé le vent et les eaux, il s’adresse aux disciples sur un ton de reproche : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » (v. 40).

    Cherchons à comprendre. En quoi consiste le manque de foi de la part des disciples, qui s’oppose à la confiance de Jésus ? Ils n’avaient pas cessé de croire en lui. En effet, ils l’invoquent. Mais voyons comment ils l’invoquent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » (v. 38). Cela ne te fait rien : ils pensent que Jésus se désintéresse d’eux, qu’il ne se soucie pas d’eux. Entre nous, dans nos familles, l’une des choses qui fait le plus mal, c’est quand nous nous entendons dire : "Tu ne te soucies pas de moi ?". C’est une phrase qui blesse et déclenche des tempêtes dans le cœur. Cela aura aussi touché Jésus, car lui, plus que personne, tient à nous. En effet, une fois invoqué, il sauve ses disciples découragés.

     

    cq5dam.web.800.800 (2).jpeg

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Coronavirus : Feuille paroissiale du 29 Mars 2020

    5EME DIMANCHE DE CARÊME

     

     

    Le mot de notre curé

     

    Nous sommes dans une drôle de guerre. Un petit virus arrive à bloquer une civilisation qui paraissait invincible, sûre d'elle et certaine d'avoir raison sur tout. Je ne sais pas jusqu'à quand ce confinement va durer, jusqu’à fin avril ce me semble.

    Alors que faisons-nous ?

    1. Je reçois beaucoup d’appels téléphoniques : n'hésitons pas à appeler nos familles, nos amis pour savoir comment ils vivent ce temps. Nous avons suffisamment de disponibilité pour le faire !!!

    2. Nous avons aussi le temps de prier. Les cloches continuent de sonner aux heures de prière. Notre Carême sera d'autant plus bénéfique que nous aurons mis la prière au centre de notre vie.

    3. Depuis la fête de l'Annonciation, vous trouvez sur notre site paroissial l'homélie de l'un d'entre nous. Vous bénéficiez donc de notre méditation de la Parole.

    4. J'attends d'avoir des consignes diocésaines pour les célébrations de la Semaine Sainte. C'est par cette newsletter que je vous les ferai connaitre.

    5. Sachez que les églises de Beaune restent ouvertes et que vous pouvez vous y rendre (munis bien sûr de votre attestation de déplacement dérogatoire) pour prier. Rien n'arrête le printemps et nous le voyons. Mais pour arrêter le Covid-19, il nous faut participer à l'effort commun : rester chez nous, prier pour tous et en particulier pour le personnel soignant qui est exemplaire, que nous ne pouvons qu'encourager et féliciter. "Ô temps suspends ton vol" écrivait Lamartine en pensant à des jours heureux. Notre temps est suspendu, pas notre prière ni notre souci des autres.

     

    Père Yves Frot

     

    PS : envoyer un mail à la paroisse de Beaune (ndbeaune@orange.fr) pour entrer dans la liste de diffusion directe des informations paroissiales pour cette période si particulière.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bénédiction Urbi et Orbi ce vendredi

    Lu sur le site vaticannews

     

    Bénédiction Urbi et Orbi ce vendredi

    Le Pape a également annoncé qu’il présiderait un temps de prière ce vendredi 27 mars à 18h sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. La Place Saint-Pierre sera vide, mais François invite tout le monde à s’y associer grâce aux médias, car cette célébration sera retransmise à la radio, à la télévision et sur internet. «Nous écouterons la Parole de Dieu, nous élèverons notre supplication, nous adorerons le Saint-Sacrement, avec lequel je donnerai à la fin la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l'indulgence plénière.» Cette initiative est tout à fait exceptionnelle, la bénédiction Urbi et Orbi n’étant normalement prononcée qu’à Noël, à Pâques et lors de l’élection d’un nouveau Souverain pontife.

    «À la pandémie du virus nous voulons répondre avec l’universalité de la prière, de la compassion, de la tendresse. Restons unis. Faisons sentir notre proximité pour les personnes les plus seules et les plus éprouvées. Notre proximité pour les médecins, les opérateurs de santé, les infirmiers et infirmières, les volontaires… Notre proximité pour les autorités qui doivent prendre des mesures difficiles, mais pour notre bien. Notre proximité aux policiers, aux soldats qui cherchent à maintenir l’ordre sur la route, pour que s’accomplissent les choses que le gouvernement demande de faire pour le bien de nous tous. Proximité à tous», a lancé le Pape, sortant de son texte.

    Prière pour la Croatie

    Au terme de son intervention, le Pape a également invité à prier pour la Croatie, pays des Balkans frappé tôt ce matin par un tremblement de terre. «J’exprime ma proximité aux populations de la Croatie frappées ce matin par un tremblement de terre. Que le Seigneur leur donne la force et la solidarité pour affronter cette catastrophe», a déclaré François.

    Un séisme de magnitude 5,3 sur l’échelle de Richter a provoqué d’importants dégâts notamment à Zagreb, la capitale croate. À la mi-journée, aucun bilan humain n'avait encore été communiqué.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Consécration au Cœur Immaculé de Marie

     

    Consécration au Cœur Immaculé de Marie : les évêques du Portugal appellent tous les épiscopats du monde à se joindre à leur initiative

     

     

    Face à la crise du coronavirus, l’Église du Portugal renouvellera sa consécration au Sacré-Coeur de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie le 25 mars, à la fin du chapelet de 18 h 30 (19 h 30 heure de Paris). L’annonce de cette initiative des évêques du Portugal, samedi, a été suivie de la demande des évêques d’Espagne de pouvoir se joindre à cette démarche. Ce que voyant, l’épiscopat portugais a proposé aux conférences épiscopales du monde entier de se joindre à ce « geste de dévotion ».
    La prière de consécration sera prononcée par le Cardinal António Marto, évêque de Leiria-Fatima.

    Elle aura lieu dans la basilique de Notre-Dame du Rosaire de à l’occasion de la solennité de l'Annonciation du Seigneur. La cérémonie sera retransmise en direct sur la page en ligne du Sanctuaire de Fatima, et, au Portugal, à la télévision, à la radio et sur les plateformes numériques d'inspiration chrétienne.

    « Tous les diocèses seront unis dans la prière du Rosaire aux intentions du monde entier et en particulier du Portugal, dans cette situation dramatique que nous traversons à cause du coronavirus Covid-19 », affirme un communiqué du Conseil permanent de la Conférence épiscopale portugaise (CEP).

    Le 20 octobre 2019, les évêques du Portugal ont consacré l'Église catholique au Sacré-Cœur de Jésus, à Fatima, lors de la messe de clôture de l'année missionnaire, au sanctuaire de Fatima, marquant également les 175 ans de l'Apostolat de la Prière au Portugal.

    Le site du Sanctuaire rappelle que la première consécration du Portugal au Cœur Immaculé de Marie eut lieu le 13 mai 1931, huit mois après la reconnaissance officielle des apparitions par l'évêque de Leira, au terme du premier pèlerinage national de l'épiscopat portugais à Fatima. Avant la consécration, le Cardinal-Patriarche D. Manuel Gonçalves Cerejeira, avait déclaré :

    « Les évêques du Portugal, vos pasteurs, sont réunis ici aujourd'hui pour remercier Notre-Dame de Fatima de la visite qu’elle a daigné faire sur notre terre. Pour que la cérémonie d’action de grâce soit complète, ils consacreront leur travail et le destin du Portugal au Cœur Immaculé de Marie. Cette consécration est le complément de la consécration nationale au Sacré-Cœur de Jésus, faite il y a trois ans par l'épiscopat portugais. En descendant à Fatima, la Vierge a fait de ce lieu le nouveau Bethléem portugais. Si à Bethléhem la Vierge a donné au monde Jésus, Jésus qui est la Vérité, la Vie, le Pardon et la Paix, en descendant à Fatima, elle nous a fait en quelque sorte un nouveau don de son fils.  
    « Fatima est devenue le sanctuaire national d'où elle répète à tous les peuples : faites tout ce que mon Fils vous dira. Mère de Dieu, nous avons reçu Jésus seulement par vos mains. »

    A la fin de ce discours, le cardinal prononçait la prière de consécration. Plus tard, en octobre 1942, l'année où l'on a célébré le 25e anniversaire des apparitions, le pape Pie XII a consacré le monde au Cœur Immaculé de Marie par un message radio.

    Evoquant la cérémonie de mercredi prochain, 25 mars, le site du sanctuaire poursuit :
     « Le Cœur de Marie s'est présenté à Lucie dès le début, dès la deuxième apparition, comme un refuge et un chemin qui mène à Dieu. De nouveau, en juillet, après la vision de l'enfer, elle l’a réaffirmé en proposant la consécration à son Cœur Immaculé comme moyen de conversion et de réparation. La dévotion au Cœur de Marie devient, surtout avec la demande de consécration de la Russie et tout ce qu’elle allait symboliser, une expression de la présence de Dieu qui accompagne le drame de l'histoire humaine, invitant les croyants à une autre vision de l’histoire, projetée sur une dimension eschatologique. À Pontevedra et à Tuy, dans les visions qui clôturent l'événement de Fatima, l'appel à la consécration a été renouvelé, avec la communion réparatrice des premiers samedis qui lui est associée. »

    AciDigital annonçait il y a quelques heures que les évêques du Portugal accueilleront volontiers les demandes des autres conférences épiscopales du monde en vue de se joindre à la consécration de mercredi.

    Les demandes devront être faites par les présidents des conférences épiscopales ou par les secrétaires de celles-ci, au nom des présidents. Elles doivent être adressées à Dom Manuel José Macário do Nascimento Clemente, cardinal-patriarche de Lisbonne, ou au secrétaire général de la conférence des évêques du Portugal, le P. Manuel Joaquim Gomes Barbosa, à cette adresse mail :

    cep.sgeral@ecclesia.pt. Le numéro de téléphone est précisé par AciDigital.

    Le cardinal-patriarche de Lisbonne et le cardinal de Leiria-Fatima ne sont pas particulièrement réputés pour leur orthodoxie. Mais les circonstances réveillent décidément beaucoup de sentiments catholiques !
    Lien permanent 0 commentaire
  • Le message du cardinal Burke à propos du coronavirus et de la primauté de la prière et des sacrements

     
    Burke May 2019 opa DSC_4435.JPGJe vous propose ci-dessous ma traduction complète du message publié par le cardinal Raymond Burke sur son blog en cette fête de saint Benoît, pour dire sa sollicitude à l'égard de tous ceux qui souffrent de l'épidémie du coronavirus et de ses conséquences. Le cardinal y souligne que le culte et les sacrements font partie des besoins essentiels de l'homme. Et que si nous devons prendre tous les moyens naturels pour combattre ce fléau, c'est d'abord en nous tournant vers Dieu que nous trouverons la réponse. 

    Cette traduction est la seule autorisée. Elle a été revue et corrigée par Son Eminence. – J.S.

    *

    Chers amis,

    Depuis quelque temps déjà, nous nous battons contre la propagation du coronavirus, le COVID-19. Pour autant que nous sachions – et l'une des difficultés du combat est que tant de choses restent obscures sur cette peste – la bataille va encore se poursuivre pendant un certain temps. Le virus en cause est particulièrement insidieux, car il a une période d'incubation relativement longue – certains disent 14 jours, d'autres 20 jours – et il est très contagieux, beaucoup plus contagieux que les autres virus que nous avons connus.

    L'un des principaux moyens naturels de se défendre contre le coronavirus est d'éviter tout contact étroit avec les autres. Il est important, en effet, de toujours garder une distance – certains disent un mètre, d'autres un mètre et demi – entre nous et, bien sûr, d'éviter les rassemblements de groupes, c'est-à-dire les rassemblements où plusieurs personnes sont très proches les unes des autres. En outre, comme le virus est transmis par de petites gouttelettes émises lorsqu'on éternue ou qu'on se mouche, il est essentiel de se laver fréquemment les mains avec du savon désinfectant et de l'eau chaude pendant au moins 20 secondes, et d'utiliser des lave-mains et des lingettes désinfectantes. Il est tout aussi important de désinfecter les tables, les chaises, les comptoirs, etc., sur lesquels ces gouttelettes ont pu atterrir et à partir desquels elles sont capables de transmettre la contagion pendant un certain temps. Si nous éternuons ou que nous nous mouchons, il est conseillé d'utiliser un mouchoir en papier, de le jeter immédiatement et de se laver les mains. Bien entendu, les personnes chez qui le coronavirus a été diagnostiqué doivent être mises en quarantaine, et celles qui ne se sentent pas bien, même s'il n'a pas été vérifié qu'elles souffrent du coronavirus, doivent, par charité envers les autres, rester chez elles, jusqu'à ce qu'elles se sentent mieux.

    Vivant en Italie, où la propagation du coronavirus a été particulièrement meurtrière, surtout pour les personnes âgées et pour celles qui sont déjà dans un état de santé délicat, je suis édifié par le grand soin que les Italiens prennent pour se protéger et protéger les autres de la contagion. Comme vous l'avez peut-être déjà lu, le système de santé italien est actuellement mis à rude épreuve pour tenter d'assurer l'hospitalisation et les soins intensifs nécessaires aux plus vulnérables. Je vous en prie, priez pour le peuple italien, et en particulier pour ceux pour qui le coronavirus peut être mortel comme pour ceux qui en ont la charge. En tant que citoyen des États-Unis, j'ai suivi la situation de la propagation du coronavirus dans mon pays et je sais que ceux qui vivent aux États-Unis s'inquiètent de plus en plus de faire cesser sa propagation, de peur qu'une situation comme celle de l'Italie ne se reproduise chez eux.

    Toute cette situation nous prédispose certainement à une profonde tristesse et aussi à la peur. Personne ne souhaite contracter la maladie liée au virus, ni la faire contracter par quelqu'un d'autre. Nous ne voulons surtout pas que nos chers aînés ou d'autres personnes ayant des problèmes de santé soient mis en danger de mort par la propagation du virus. Dans cette lutte contre la propagation du virus, nous nous trouvons tous en une sorte de retraite spirituelle forcée, confinés dans nos quartiers, sans pouvoir montrer les signes habituels d'affection à notre famille et à nos amis. Pour les personnes en quarantaine, l'isolement est évidemment encore plus sévère, puisqu'elles ne peuvent avoir de contact avec personne, même de loin.

    Si la maladie associée au virus ne suffisait pas à nous inquiéter en elle-même, nous ne pouvons ignorer la dévastation économique que la propagation du virus a causée, avec ses graves effets sur les individus et sur les familles, et sur ceux qui nous servent de tant de manières dans notre vie quotidienne. Bien sûr, nos pensées ne peuvent s'empêcher d'envisager la possibilité d'une dévastation encore plus grande de la population de nos pays et même du monde entier.

    Nous avons certainement raison de connaître et d'utiliser tous les moyens naturels pour nous défendre contre la contagion. C'est un acte de charité fondamental que d'utiliser tous les moyens prudents pour éviter de contracter ou de propager le coronavirus. Les moyens naturels de prévention de la propagation du virus doivent toutefois tenir compte de ce dont nous avons besoin pour vivre, par exemple l'accès à la nourriture, à l'eau et aux médicaments. L'État, par exemple, en imposant des restrictions toujours plus importantes à la circulation des personnes, prévoit que les individus puissent se rendre au supermarché et à la pharmacie, en respectant les précautions de distanciation sociale et d'utilisation des désinfectants de la part de tous.

    En tenant compte de ce qui est nécessaire pour vivre, nous ne devons pas oublier que notre première considération est notre relation avec Dieu. Nous nous souvenons des paroles de notre Seigneur dans l'Évangile de saint Jean : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui » (14, 23). Le Christ est le Seigneur de la nature et de l'histoire. Il n'est pas lontain et indifférent vis-à-vis de nous et du monde. Il nous a fait une promesse : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Mt 28, 20). Dans la lutte contre le mal du coronavirus, notre arme la plus efficace est donc notre relation avec le Christ, par la prière et la pénitence, et par les dévotions et le culte sacré. Nous nous tournons vers le Christ pour nous délivrer de la peste et de tout mal, et il ne manque jamais de nous répondre par un amour pur et désintéressé. C'est pourquoi il est essentiel pour nous, à tout moment et surtout en temps de crise, d'avoir accès à nos églises et chapelles, aux sacrements, aux dévotions et aux prières publiques.

    Tout comme nous pouvons acheter de la nourriture et des médicaments, tout en veillant à ne pas propager le coronavirus, nous devons également pouvoir prier dans nos églises et chapelles, recevoir les sacrements et accomplir des actes de prière et de dévotion publique, afin de connaître la proximité de Dieu avec nous et de rester auprès de lui, en faisant appel à son aide comme il se doit. Sans l'aide de Dieu, nous sommes en effet perdus. Historiquement, en temps de peste, les fidèles se rassemblaient dans une prière fervente et participaient à des processions. Et de fait, dans le Missel romain promulgué par Saint Jean XXIII en 1962, il existe des textes spéciaux pour la Sainte Messe à offrir en temps de peste, la Messe votive pour la délivrance de la mort en temps de peste (Missae Votivae ad Diversa, n. 23). De même, dans la traditionnelle Litanie des Saints, nous prions : « De la peste, de la famine et de la guerre, ô Seigneur, délivrez-nous. »

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Veillée du 24 mars 2020 et 24 heures d'adoration

    Reçu par mail :

     

    VEILLÉE DU 24 MARS 2020 ET LES 24 HEURES EUCHARISTIQUES

    A LA MAISON (étant donné  ce   temps  de  confinement )

     

     

    IMG_20200318_085844-1.jpg

    Nous vivons actuellement un temps très difficile, et notre fidélité à Dieu et aux hommes est mise à l'épreuve.

    Dans la continuité de ce que la Vénérable Marguerite du Saint Sacrement avait initiée il y a presque 400 ans pour préserver Beaune de la peste, nous vous proposons de vous associer à cette chaine de prière de 24 heures qui a lieu tous les mois sans discontinuité depuis cette époque : Prions le Saint Enfant Jésus de Beaune de nous aider, d’aider nos proches et le monde et de nous convertir vers le Père du Ciel ; et comme nous dit l'Evangile du jour,

    « aimons-Le de tout notre cœur, de toute notre force et de toute notre âme »!

     

    En étant dans l’impossibilité de nous déplacer au Sanctuaire du Petit Roi de Grâce pour vivre la Veillée habituelle du 24 puis ces 24h d’adoration , nous vous proposons de nous unir en chaine de prière, en communion avec les Sœurs Carmélites qui seront devant le Saint Sacrement.

     

    •         Mardi 24 mars en soirée, nous vous invitons à prendre une demi-heure de veillée pour faire entrer JESUS CHEZ SOI et en nous. Nous vous proposons un document pour vous aider dans votre méditation et prière

    •         Puis, entre mardi 24 mars 18h et mercredi 25 mars 18h, nous vous proposons de vous inscrire dans cette chaîne de prière en prenant un ou deux créneaux de 30 minutes depuis chez vous.

    •         Vous trouverez également quelques conseils pour votre prière, une photo du Saint Sacrement exposée dans l’Oratoire du sanctuaire, des textes, prières des Laudes et Vêpres, Evangile du Jour et des chants

    •         Mercredi 25 mars, nous vivrons intensément la solennité de la Sainte Vierge Marie en la Fête de l'Annonciation.

     

                   Annonciation, veille au soir                                     Vêpres    

     

    Formulaire d’inscription et autres informations sur le site internet.

     

    Toutes les sœurs carmélites de l’Enfant Jésus restent unies avec chacun de nous malgré le confinement et portent toutes les intentions de chacun au pied de l’Enfant Jésus.

     

    Sr Huberta de Jésus avec sr Eliasza, sr Salezja et Sr Alojza.

    prg1.png

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Coronavirus : Paroisses Meursault-Nolay

    Reçu par mail :

     

    Pendant cette période de confinement qui nous est imposé nous continuons de prier les uns pour les autres.  La paroisse n’est pas en vacances (!) même si toutes nos rencontres sont annulées. Nous demeurons en communion les uns avec les autres, et c’est pourquoi chaque semaine nous vous envoyons un numéro spécial du Messager.

    Merci de le diffuser largement car nous n’avons pas toutes les adresses électroniques de nos chers paroissiens.

     

    Si vous souhaitez recevoir désormais Le Messager toutes les semaines par voie numérique.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire