Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroisses Catholiques

  • Fratelli tutti

    LETTRE ENCYCLIQUE
    FRATELLI TUTTI
    DU SAINT-PÈRE
    FRANÇOIS
    SUR LA FRATERNITÉ ET L'AMITIÉ SOCIALE

     

     

    1. « Fratelli tutti »,[1] écrivait saint François d’Assise, en s’adressant à tous ses frères et sœurs, pour leur proposer un mode de vie au goût de l’Évangile. Parmi ses conseils, je voudrais en souligner un par lequel il invite à un amour qui surmonte les barrières de la géographie et de l’espace. Il déclare heureux celui qui aime l’autre « autant lorsqu’il serait loin de lui comme quand il serait avec lui ».[2] En quelques mots simples, il exprime l’essentiel d’une fraternité ouverte qui permet de reconnaître, de valoriser et d’aimer chaque personne indépendamment de la proximité physique, peu importe où elle est née ou habite.

    2. Ce Saint de l’amour fraternel, de la simplicité et de la joie, qui m’a inspiré l’écriture de l’encyclique Laudato si´, me pousse cette fois-ci à consacrer la présente nouvelle encyclique à la fraternité et à l’amitié sociale. En effet, saint François, qui se sentait frère du soleil, de la mer et du vent, se savait encore davantage uni à ceux qui étaient de sa propre chair. Il a semé la paix partout et côtoyé les pauvres, les abandonnés, les malades, les marginalisés, les derniers.

    Sans frontières

    3. Il y a un épisode de sa vie qui nous révèle son cœur sans limites, capable de franchir les distances liées à l’origine, à la nationalité, à la couleur ou à la religion. C’est sa visite au Sultan Malik-el-Kamil, en Égypte, visite qui lui a coûté de gros efforts du fait de sa pauvreté, de ses ressources maigres, de la distance et des différences de langue, de culture et de religion. Ce voyage, en ce moment historique marqué par les croisades, révélait encore davantage la grandeur de l’amour qu’il voulait témoigner, désireux d’étreindre tous les hommes. La fidélité à son Seigneur était proportionnelle à son amour pour ses frères et sœurs. Bien que conscient des difficultés et des dangers, saint François est allé à la rencontre du Sultan en adoptant la même attitude qu’il demandait à ses disciples, à savoir, sans nier leur identité, quand ils sont « parmi les sarrasins et autres infidèles … de ne faire ni disputes ni querelles, mais d’être soumis à toute créature humaine à cause de Dieu ».[3] Dans ce contexte, c’était une recommandation extraordinaire. Nous sommes impressionnés, huit-cents ans après, que François invite à éviter toute forme d’agression ou de conflit et également à vivre une ‘‘soumission’’ humble et fraternelle, y compris vis-à-vis de ceux qui ne partagent pas sa foi.

    4. Il ne faisait pas de guerre dialectique en imposant des doctrines, mais il communiquait l’amour de Dieu. Il avait compris que « Dieu est Amour [et que] celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu » (1Jn 4, 16). Ainsi, il a été un père fécond qui a réveillé le rêve d’une société fraternelle, car « seul l’homme qui accepte de rejoindre d’autres êtres dans leur mouvement propre, non pour les retenir à soi, mais pour les aider à devenir un peu plus eux-mêmes, devient réellement père ».[4] Dans ce monde parsemé de tours de guet et de murs de protection, les villes étaient déchirées par des guerres sanglantes entre de puissants clans, alors que s’agrandissaient les zones misérables des périphéries marginalisées. Là, François a reçu la vraie paix intérieure, s’est libéré de tout désir de suprématie sur les autres, s’est fait l’un des derniers et a cherché à vivre en harmonie avec tout le monde. C’est lui qui a inspiré ces pages.

    5. Les questions liées à la fraternité et à l’amitié sociale ont toujours été parmi mes préoccupations. Ces dernières années, je les ai évoquées à plusieurs reprises et en divers endroits. J’ai voulu recueillir dans cette encyclique beaucoup de ces interventions en les situant dans le contexte d’une réflexion plus large. En outre, si pour la rédaction de Laudato si´ j’ai trouvé une source d’inspiration chez mon frère Bartholomée, Patriarche orthodoxe qui a promu avec beaucoup de vigueur la sauvegarde de la création, dans ce cas-ci, je me suis particulièrement senti encouragé par le Grand Imam Ahmad Al-Tayyeb que j’ai rencontré à Abou Dhabi pour rappeler que Dieu « a créé tous les êtres humains égaux en droits, en devoirs et en dignité, et les a appelés à coexister comme des frères entre eux ».[5] Ce n’était pas un simple acte diplomatique, mais une réflexion faite dans le dialogue et fondée sur un engagement commun. Cette encyclique rassemble et développe des thèmes importants abordés dans ce document que nous avons signé ensemble. J’ai également pris en compte ici, dans mon langage personnel, de nombreuses lettres et documents contenant des réflexions, que j’ai reçus de beaucoup de personnes et de groupes à travers le monde.

    6. Les pages qui suivent n’entendent pas résumer la doctrine sur l’amour fraternel, mais se focaliser sur sa dimension universelle, sur son ouverture à toutes les personnes. Je livre cette encyclique sociale comme une modeste contribution à la réflexion pour que, face aux manières diverses et actuelles d’éliminer ou d’ignorer les autres, nous soyons capables de réagir par un nouveau rêve de fraternité et d’amitié sociale qui ne se cantonne pas aux mots. Bien que je l’aie écrite à partir de mes convictions chrétiennes qui me soutiennent et me nourrissent, j’ai essayé de le faire de telle sorte que la réflexion s’ouvre au dialogue avec toutes les personnes de bonne volonté.

    7. De même, quand je rédigeais cette lettre, a soudainement éclaté la pandémie de la Covid-19 qui a mis à nu nos fausses certitudes. Au-delà des diverses réponses qu’ont apportées les différents pays, l’incapacité d’agir ensemble a été dévoilée. Bien que les pays soient très connectés, on a observé une fragmentation ayant rendu plus difficile la résolution des problèmes qui nous touchent tous. Si quelqu’un croit qu’il ne s’agirait que d’assurer un meilleur fonctionnement de ce que nous faisions auparavant, ou que le seul message que nous devrions améliorer les systèmes et les règles actuelles, celui-là est dans le déni.

    8. Je forme le vœu qu’en cette époque que nous traversons, en reconnaissant la dignité de chaque personne humaine, nous puissions tous ensemble faire renaître un désir universel d’humanité. Tous ensemble : « Voici un très beau secret pour rêver et faire de notre vie une belle aventure. Personne ne peut affronter la vie de manière isolée. […] Nous avons besoin d’une communauté qui nous soutient, qui nous aide et dans laquelle nous nous aidons mutuellement à regarder de l’avant. Comme c’est important de rêver ensemble ! […] Seul, on risque d’avoir des mirages par lesquels tu vois ce qu’il n’y a pas ; les rêves se construisent ensemble ».[6]Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Mickaël Garreau dans la presse

    Lu sur le Bien Public :

     

    Mickaël Garreau, diacre beaunois, a été ordonné prêtre à la cathédrale Saint-Bénigne

    title-1602954681.jpg

    Mickaël Garreau trentenaire et diacre à la paroisse de Beaune, a été ordonné prêtre à la cathédrale Saint-Bénigne dimanche 27 septembre par Monseigneur Roland Minnerath, archevêque de Dijon.

     

    C’est devant une assistance à la cathédrale Saint-Bénigne à Dijon composée de près de 300 personnes que s’est déroulée l’ordination sacerdotale de Mickaël Garreau, diacre à la paroisse de Beaune.

    « Dès mon jeune âge, à 7 ans, je voulais devenir prêtre. J’ai d’abord été enfant de chœur dans notre paroisse à Tours. Lors de nos jeux avec mes cousins et cousines, je voulais toujours que nous finissions nos journées par une prière à Jésus », raconte la prêtre Mickaël Garreau originaire de Tours.

    De Rome à Dijon en passant par le Cambodge

    Adolescent, il suit des études de droit en section bioéthique (théologie, médecine, philo, et droit) et part étudier à Rome dans une communauté religieuse. Puis, pendant une dizaine d’années, il travaille alternativement comme maraîcher et vigneron chez un de ses oncles à Tavel, et également au sein d’une société d’autoroute, comme receveur à Tours.

    « De retour de Rome, en 2005, ce fut mon année de discernement, et j’ai passé un an à Paray-le-Monial. J’ai alors pris la décision de rentrer au séminaire à Avignon où j’ai vécu une crise de la Foi qui m’a amené à vouloir partir hors de France. Je suis parti au Cambodge après avoir été envoyé par les Missions évangéliques de Paris en 2012 », détaille-t-il.

    Mickaël Garreau entreprend ensuite le chemin de Compostelle. « Chaque jour m’apportait un bien, le hasard me permettait d’assister à une messe tous les jours, à trouver à manger, dormir. Par la suite, pendant deux ans, j’ai été directeur de la communication au Sanctuaire de Notre-Dame du Laus (dans les Hautes-Alpes, ndlr). »

    En 2016, le jeune homme entre comme séminariste à la paroisse Saint-Michel de Dijon avant de devenir diacre chargé de l’aumônerie des jeunes et de visiter les malades en soins palliatifs.

    mickael-garreau-est-notamment-en-charge-de-deux-etablissements-scolaires-publics-du-lancement-d-une-aumonerie-au-lycee-viticole-de-beaune-photo-lbp-g-b-1602954681.jpg

    Mickaël Garreau. | Suite article sur l'Ordination Presbytérale de Mickaël Garreau à la cathédrale Saint-Bénigne - « Ma nouvelle vie pastorale au sein de la paroisse de Beaune »

    Au terme d’un séjour en Terre sainte, Mickaël Garreau a été missionné par l’archevêque de Dijon Monseigneur Roland Minnerath à Beaune « comme diacre et maintenant comme prêtre sous la bienveillance de notre curé, le père Yves Frot. Dans le domaine de mon action sacerdotale, je suis en charge d’accompagner le secteur des douze  cinq (ndlr) clochers, de l’aumônerie de deux établissements scolaires publics de Beaune, de démarrer aussi une aumônerie au lycée viticole, et de visiter les pensionnaires d’une maison de retraite qui n’appartient pas aux Hospices de Beaune. En outre, je vais aider la paroisse de notre diocèse à “toiletter” notre site Internet et bien entendu, je vais assurer le quotidien d’un prêtre en paroisse ».

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Mickaël Garreau a célébré sa première messe

    Vous pouvez retrouver en images les premières messes de l'Abbé Mickaël.

    DSC09359.jpg

    photos @Gilles Brébant

    Messe à la Salle des Pôvres des Hospices de Beaune - Lundi 28 Septembre

    DSC09328.JPG

     

     

    DSC09361.jpg

    Messe à la Chapelle de la Charité de Beaune - Samedi 3 Octobre

    20201003_090504[1].jpg

     

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Béatification de Carlo Acutis, un modèle pour les jeunes

    la béatification de Carlo Acutis sur KTO.

     

    Lu sur le site vaticannews:

    «Un garçon de notre temps, un garçon comme tant d’autres, a été conquis par Jésus pour devenir un phare de lumière pour tous ceux qui souhaiteront le connaitre et suivre son exemple», s’est réjoui le cardinal Agostino Vallini, le représentant extraordinaire du Pape, qui a présidé ce samedi 9 octobre à Assise la béatification de Carlo Acutis, un jeune Italien qui fut un témoin lumineux de l’Évangile durant ses quinze ans d’existence (1991-2006).

     

     

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Mobilisation contre le projet de loi ni bio ni éthique

    mobilisation.PNG

    Mobilisation contre le projet de loi ni bio ni éthique

    Samedi 10 octobre à Dijon à partir 13h30 mobilisation contre le projet de loi ni bio ni éthique pour défendre le respect dû à tout être humain. Alors que le projet de loi "bioéthique" va arriver au Sénat, les 22 associations partenaires de "Marchons enfants" appellent à manifester. Pour la santé de tous, ce sont une cinquantaine de manifestations qui sont prévues partout en France. Un temps de prière est prévu ce même jour pour les personnes qui le souhaitent à Notre Dame entre 14h et 16h en soutien à cette manifestation. Plus d'informations : sur le site www.marchonsenfants.fr ou par mail afc.beaune21@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire
  • Feuille paroissiale du 04 Octobre 2020

    Le mot de notre curé

    Maintenant c’est officiel : Mickaël est nommé vicaire dans la paroisse de Beaune. Il était normal d’attendre qu’il soit ordonné prêtre car l’habitude est que ce soit l’évêque du diocèse qui annonce, à la fin de l’ordination, le premier poste du nouvel ordonné.

    Il sera donc chargé d’accompagner le secteur des 5 Clochers. Il le fera habituellement, non exclusivement.

    De plus il aura la charge des lycéens des deux établissements scolaires publics de Beaune, il démarrera une aumônerie au lycée viticole et accompagnera une des maisons de retraite qui n’appartiennent pas aux Hospices de Beaune. En outre, de par ses compétences, il aidera les paroisses de notre diocèse à "toiletter" leur site internet à raison d’un jour par mois.

    Bien entendu, comme chacun de nous, il assurera le quotidien d’un prêtre en paroisse.

    C’est une chance pour nous mais aussi c’est un appel à prier pour les vocations. Nous pouvons nous poser la question suivante : combien de prêtres sont issus de nos familles ?

     



    Père Yves Frot

     

    Le père Raul Mabonzo a quitté notre diocèse le 26 septembre. Si certains souhaitent lui écrire, merci de nous faire parvenir le courrier que nous lui transmettrons.

     

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Vous souhaitez offrir un cadeau à l'abbé Mickaël Garreau ?

    picture-129654-1601184179.jpg

     

    ordination.PNG

    Une liste d'objets liturgiques et de matériels variés qui serviront dans les différents ministères ainsi que dans la vie quotidienne de l'abbé Mickaël Garreau.

    C'est par là

    Lien permanent 0 commentaire
  • L’ordination sacerdotale de Mickaël Garreau en images

     

     

    DSC_6532.JPG

    Lu sur le site du Diocèse :

     

    Ce dimanche 27 septembre, Mgr Roland Minnerath, archevêque du diocèse de Dijon, a ordonné prêtre Mickaël Garreau, en la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon au cours d’une célébration à laquelle ont participé près de 300 personnes.

    Revivez la messe d’ordination en images :

     

    ordination2.PNG

    (capture d’écran)

     

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Neuvaine à saint Michel 2020

    neuvaine2020.PNG

     

    Hozana lance cette année une neuvaine à Saint Michel du 21 au 29 septembre

    Du 21 au 29 septembre 2020, rejoignez la neuvaine à st Michel Archange, grand défenseur de la France. COVID, crise économique, sociale.. la France a plus que jamais besoin de sa protection !

     

    Programme de la neuvaine

    • Jour 1 : la création des anges
    • Jour 2 : le rôle de saint Michel dans le choix des anges
    • Jour 3 : saint Michel dans l'histoire biblique 
    • Jour 4 : le mont saint-Michel 
    • Jour 5 : saint Michel et saint Louis
    • Jour 6 : saint Michel et sainte Jeanne d'Arc
    • Jour 7 : l'ordre de chevalerie de saint-Michel 
    • Jour 8 : saint Michel et Louis XIV (consécration de la France à saint Michel)
    • Jour 9 : Et maintenant ? Comment demander à saint Michel sa protection pour la France aujourd'hui ?

     

    Prière de la neuvaine

    Prière à Saint-Michel de Léon XIII

    Saint Michel Archange, Défendez-nous dans le combat. Soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon. Que Dieu lui fasse sentir son empire, nous vous en supplions. Et vous, Prince de la Milice céleste, Repoussez en enfer, par la force divine, Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde. En vue de perdre les âmes. Amen.

     

    Vous pouvez vous inscrire ici.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Ordination de Mickaël Garreau

    mick2.jpg

     Une veillée de prière est proposée par Mickaël samedi 26 septembre à 20h30 à Notre Dame.
    Un bus de 55 places est proposé pour emmener ceux qui le souhaitent à la Cathédrale à Dijon pour son ordination. Pour cela nous vous demandons de vous inscrire en venant au secrétariat aux heures d’ouverture. Le prix du déplacement est de 10 €, à régler à l’inscription. Le départ se fera du parking des Buttes à Beaune à 13h30 et le retour au même endroit vers 19h.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Feuille paroissiale du 20 Septembre 2020

    Le mot de notre curé

    L’Évangile du 25ème dimanche du Temps ordinaire nous donne une vision atypique de notre vie quotidienne. Quoi de plus agaçant que de voir l’ouvrier qui a travaillé une heure dans la journée gagner le même salaire que celui qui a débuté à 8 heures du matin ? C’est même révoltant si on juge cette page selon les normes humaines.

    Mais il s’agit de Dieu ! Et, comme dans beaucoup de paraboles, celle-ci s’explique par la dernière phrase, la "pointe" de la parabole : "ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon" ? La parabole ne s’explique pas par le Code du travail (car dans ce cas elle est inaudible) mais par le Code de l’Alliance qui a comme fil rouge la bonté de Dieu. Dieu donne tout à chacun d'entre nous , même si ce tout n’est pas suffisant à nos yeux. Avec le temps, nous nous apercevrons que ce que Dieu a donné n’est pas suffisant ; il est au-delà de toute espérance, étonnant et magnifique. Il y a autre chose dans cet Évangile. Jésus sort plusieurs fois dans la journée et à chaque fois, il y a du monde qui embauche. Or c’est ainsi que Dieu procède ; il appelle et attend que chacun écoute. Il est patient et ne se décourage jamais. Pour la Pastorale des vocations, c’est la même chose, Dieu appelle constamment. Il suffit d’ouvrir les oreilles. Nous allons avoir la chance de vivre l’ordination de Mickaël GARREAU dimanche prochain à la Cathédrale à 15h30. Nous le portons dans la prière et nous l’assurons de notre soutien pour son prochain ministère.

    Venez nombreux à Dijon dimanche prochain.

    Père Yves Frot

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Homélie de la messe de rentrée du 13 Septembre 2020

    Comme chaque année lors de la messe de rentrée, je vais succinctement commenter les lectures puis donner les axes de notre année pastorale.
    C’est l’idée du pardon qui domine. Pardonner c’est croire en l’autre, croire en son avenir malgré les blessures qu’il nous a infligées. Et cela même si les  blessures  sont profondes. Nous ne pouvons pas pardonner tout de suite, il faut laisser le temps faire son œuvre de cicatrisation et parfois ce temps peut être long. Si on revient sur la blessure trop vite, on la ravive et on a encore voire davantage mal. C’est une  fois que la cicatrisation est faite que l’on peut revenir dessus  sans souffrir. Même si on a des séquelles, l’avenir par le pardon peut être réouvert. Le pardon n’est ni l’oubli ni le sentiment que rien ne s’est passé. Pardonner, c’est croire que l’autre peut changer, qu’il ne se réduit pas à ce qu’il a fait ou dit, pas fait ou pas dit. Pardonner, c’est parier dans ce qu’il y a  de  bon en l’autre. Et ce n’est pas un hasard si les  derniers mots du Christ en croix invitent au pardon ; et ces mots  sont d’autant plus  forts que le Christ est mort innocent. Et c’est une dimension importante de notre vie chrétienne qui s’inscrit dans ces textes de ce 24° dimanche du temps ordinaire.

    Maintenant, notre année pastorale 2020/2021

    D’abord au niveau des personnes. 3 religieuses (Sr Claire Mariam, Maria Monserrat et Marie Cécile) viennent d’arriver au Sanctuaire et elles donneront un coup de main dans la paroisse. Puis  un événement : l’ordination presbytérale de Mickaël le 27 septembre et sa première messe le 4 octobre. Regardez l’éditorial de la feuille paroissiale et vous saurez quelles sont les messes supprimées et celles qui restent. Ne me demandez pas ni à Mickaël où il est nommé. Lui et moi le savons mais l’évêque se réserve le droit de l’annoncer après l’ordination ! Le père Jacques va prendre cette année une année de disponibilité, Pierre pendant son séjour parmi nous  est le joker multicarte et à la fin de cette eucharistie, nous dirons  au revoir et merci au père Raul qui termine son mandat de Fidei Donum qui est de 3 ans.

    Nous continuons les axes de l’année passée (Proximité et Accueil) d’autant plus que la crise sanitaire nous a empêché d’aller jusqu’au bout des activités proposées. Pour la catéchèse, nous allons mettre l’accent dès le CE 2 sur l’importance de la messe, présenter le spectacle sur Marguerite (qui je le rappelle était fixé le jour du confinement) le 22 novembre. Si nous  avons un nombre assez important de catéchisés dans le privé, il reste difficile de rejoindre les familles qui inscrivent leurs  enfants dans le public. Aidez-nous en parlant des belles choses qui se font au caté ! L’année de l’Aumônerie sera dominée par le sacrement de la Confirmation, de sa préparation, du pèlerinage à Rome et d’un WE à Paray. Depuis 1 an qu’Etienne est aumônier des Hospices, il a pu faire le tour de sa  charge et commence à voir plus  clair. Nous  nous  sommes répartis la présence dans les maisons  de retraite qui ne dépendent pas  des Hospices et la pastorale de la Santé locale va préparer une rencontre des personnes impliquées dans la santé. Cette rencontre aura lieu dans 2 ans et nous ne savons pas encore quelle forme elle prendra.

    Le sanctuaire va vivre une année atypique. Les travaux de restauration et de réhabilitation de l’église et de l’ancien chœur débutent demain. Ils finiront en décembre 2020 pour l’ancien chœur et début juillet pour l’église. De ce fait, jusqu’en décembre, les messes de semaine auront lieu à la cave (entrée donc par le 14) et celles du dimanche à la chapelle de la Charité. Les horaires sont les mêmes. Les activités proposées sont sur un dépliant qui vous sera remis sous peu. Elles ne changent pas beaucoup.  Puisque nous  évoquons des travaux, je vous  signale que nous commençons une tranche de travaux de réhabilitation du 16 rue Laneyrie.

    Nous allons  bien entendu continuer ou initier les propositions que nous avions imaginées l’an passé. D’abord, nous  continuerons la matinée de janvier où nous  invitons les parents qui ont fait baptiser leur enfant en 2020. Puis nous allons proposer une matinée pour les jeunes qui se sont mariés en 2020 et nous y joindrons ceux de 2019 puisque celle qui était prévue se trouvait en plein Covid. Enfin nous allons bénir les maisons. Nous ferons appel à tous les paroissiens qui le demandent (et qui inviteront leurs proches, voisins, amis) ainsi qu’à ceux qui ont fait baptiser un enfant, se sont mariés et qui ont perdu un proche.

    Nous allons recréer une liturgie de la Parole destinée aux enfants pour la messe de 11 heures et améliorer l’accueil dans nos églises. Il est évident que tout cela ne peut se faire qu’avec la bonne volonté de tous.

    Pour marquer notre proximité avec ceux qui souffrent, nous aurons l’occasion de bénéficier de 2 conférences, l’une présentant les actions du Secours Catholique et l’autre nous donnant des informations sur les chrétiens du Liban, très touchés et vivant très difficilement.

    Enfin, l’accueil de l’autre passe aussi par l’accueil des touristes. Outre le fait que nous avons pu poser notre candidature dans le réseau « Villes Sanctuaires » pour le Sanctuaire de l’Enfant Jésus, nous avons mis l’accent sur l’accueil à la Basilique. Visites des tapisseries, visites nocturnes, tracts sont autant de moyens qui permettent une pré catéchèse qui est vraiment utile. Pensez que le 15 août, la totalité des touristes visitant les tapisseries ne savaient pas que l’on fêtait l’Assomption ce jour qui pourtant est férié…

    Nous aurons d’autres initiatives à vous proposer comme une semaine de prière accompagnée en décembre, comme (et ce sera une première) les vœux que le secteur paroissial de Beaune fera le 18 décembre prochain et bien d’autres encore.

    Je termine en remerciant réellement toutes les personnes qui d’une manière ou d’une autre rendent service à la paroisse. Mais il nous manque des bonnes volontés. Vous savez chanter et vous aimez la liturgie, nous avons besoin d’animateurs et de responsables de messe. Vous aimez les enfants et souhaitez qu’ils deviennent enfants de Dieu : l’équipe de préparation au baptême vous accueille ! Vous vous dites que préparer des jeunes au mariage peut être nourrissant pour vous, rejoignez-nous. Signalez-vous à l’un des prêtres qui sont là aujourd’hui.  Je prie l’Esprit-Saint pour que chacun puisse prendre sa place dans notre paroisse et je nous souhaite bonne année.
                                                                                                 

    Yves FROT

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Feuille paroissiale du 13 Septembre 2020

     

    Le mot de notre curé

    Avec la messe de rentrée, nous débutons réellement notre année pastorale qui sera jalonnée d’un certain nombre d’événements dont voici les premiers à venir.
    - L’arrivée des trois religieuses et le début des travaux de réhabilitation et de transformation de l’église et de l’ancien chœur au Sanctuaire. Les travaux débutent demain 14 septembre et dureront jusqu’en décembre pour l’ancien chœur et jusqu’à la fin juin pour l’église. Pendant le dernier trimestre de l’année, la messe de semaine sera célébrée dans la cave du Sanctuaire et celle du dimanche à la chapelle de la Charité. Dès Noël, les messes seront célébrées dans l’ancien chœur restauré.
    - L’ordination presbytérale de Mickaël le 27 septembre à 15h30 à la cathédrale de Dijon et sa 1ère messe chez nous le 4 octobre à 11h à Notre Dame. C’est une joie de le voir arriver à cette étape. De ce fait, pour que le plus de personnes possible vienne l’entourer, nous supprimons les messes de 18h à St Nicolas le samedi 26 septembre et de 8h30 à la Charité le 27 septembre puis le dimanche 4 octobre celles de St Nicolas (9h30), Ste Marie la Blanche (10h30) et Merceuil (11h).
    - La confirmation que Mgr Minnerath donnera aux jeunes de l’aumônerie et à quelques adultes le 11 octobre à Notre Dame.
    J’espère que cette année nous pourrons célébrer les plus importantes fêtes liturgiques telles la Toussaint, Noël, Pâques et la Pentecôte de manière digne et que chacun pourra s’y rendre librement.
    Nous aurons certainement d’autres événements à vivre mais j’aborde sereinement cette 7ème année de présence comme curé ici dans la paroisse de Beaune.

    Père Yves Frot

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire