Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dimanche 31 Mai 2015 - Fête de Sainte Trinité

    31 mai 2015.png

    Dieu n’est pas solitaire

     

    C’est parfois l’impression qu’Il donne : barbu, dans le Ciel, et à la fois tout plein d’anges autour d’une superbe solitude. Or, c’est tout l’inverse. Dieu n’est pas solitaire. Il est RELATION et c’est ce qui met en valeur ce Dimanche de la TRINITÉ.

    Dieu est premier. Il est source de vie. Il est Créateur. En ce sens, Il est PÈRE puisqu’Il est à l’origine du monde et de l’homme. Il est Celui de qui tout tient son origine.

    Mais, s’Il est premier, Il se communique. C’est ainsi qu’Il nous envoie son FILS Jésus. Venu dans notre monde et ayant pris un corps semblable au nôtre, il nous révèle qui est son Père et notre Père : un Dieu d’Amour, de tendresse et de justice. Jésus est donc celui qui peut nous mettre en relation avec son Père, car il est lui-même en relation avec Lui.

    Toute cette relation entre Dieu le Père et son Fils Jésus n’est autre que l’ESPRIT SAINT que nous célébrions dimanche dernier.

    L’Esprit Saint est donc cet amour qui unit le Père et le Fils, et qui leur est égal en tout.

    Non vraiment, Dieu n’est pas solitaire : Il est relation. Il est amour. Il est UN et TROIS à la fois et ce n’est pas contradictoire.

     

    Yves FROT

     

    SECTEUR de BEAUNE

     

    A l'occasion de la Fête des Mères, l'AFC (Association Familiale Catholique) organise une quête au profit de la Mère et l'Enfant. Cette quête sera reversée  à "SOS Berceaux" qui accueille des mamans en détresse.

    Cette  association dijonnaise, récente, se développe notamment grâce à nos dons et possède depuis peu un appartement où les mamans peuvent vivre en attendant de trouver une solution plus pérenne. Elle  assure aussi l’accueil téléphonique et physique des mamans qui ont besoin d'aide et leur fournissent du matériel.

    Nos dons sont nécessaires car, dans le contexte actuel de notre société, il est vraiment essentiel de créer et pérenniser des lieux où les mamans qui ont choisi de garder leur bébé puissent se ressourcer.

    Des bénévoles quêteront à la sortie des messes de notre paroisse les samedi 30 et dimanche 31 Mai. Nous vous remercions de leur faire bon accueil.

    L'AFC de Beaune

     

    PRIÈRE POUR LA PAIX

    Lundi 1er Juin de 18h30 à 19h00, parvis Notre-Dame.

     

    RETRAITE DE PREMIÈRE COMMUNION

    Mercredi 3 Juin, de 14h00 à 17h00, à l’école Saint-Cœur

    (pour tous les enfants communiant le dimanche 7 Juin).

     

    CONCERT DE LA CHORALE DE BEAUNE EN BOURGOGNE

    Avec la participation de l’Accordéon-Club Beaunois

    zoom_6326_Affiche-Concerts-Musique-Serbe-CBB-BEAUNE.jpg

    Samedi 6 Juin à 20h30 en la basilique Notre Dame de Beaune

    Programme : Chants de musique sacrée serbe en hommage à Yvan Markovitch, et aussi des œuvres classiques (Rossini…)

    Participation aux frais : 8 €/adulte – gratuit moins de 10 ans.

     

     CONCERT DE LA MAÎTRISE NOTRE-DAME

    Dimanche 7 juin à 17h00 à l’église de Bligny les Beaune

    La Maîtrise Notre-Dame de Beaune clôturera son année musicale.

    Les enfants de la pré-maîtrise (6-9 ans) ouvriront le concert.

                Participation libre                                         

    Les 2 chœurs recrutent pour la rentrée  prochaine : renseignements au 06 40 06 33 94 ou maitrisenotredamebeaune@gmail.com

     

    CONCERT DE LA CHORALE "A Travers Chants"

    Dimanche 14 Juin à 16h00 en la basilique Notre-Dame

    Programme principal : La Misa Criolla (Ariel RAMIREZ).

    Participation aux frais : 12 €/adulte – 8 € tarif réduit

     

    SORTIE DES ÉQUIPES ST VINCENT DE PAUL : Jeudi 11 Juin

    Visite d’une ferme bressane à Montrevel en Bresse, suivie d’un déjeuner

    Départ en car : place du Dr Jorrot à 9h00 – Prix = 20 €.

    Les personnes intéressées peuvent contacter avant le 1er Juin :

    Mme Binard (03 80 22 30 34) ou Mme Ransome (03 80 26 02 69).

     

    CATÉCHÈSE DE TOUS LES ENFANTS DE CE2

    (Beaune et Villages)

    Samedi 20 Juin à 11h00 : célébration dans le jardin de la cure St-Nicolas

     

    GUIDE PAROISSIAL 2015 – 2016

    En vue de la préparation de la nouvelle édition, merci de communiquer au secrétariat paroissial, avant le 20 Juin, les modifications à apporter.

     

    PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À LOURDES

    Du lundi 17 au samedi 22 Août 2015

    Sous la présidence de Monseigneur Roland MINNERATH

    Prédication : Père Jean-Paul DEVEDEUX

    Thème de cette année "Lourdes, la joie de la mission"

    Départ : DIJON - Voyage en TGV spécial (coût 210 €)

    Hébergement en pension complète à l’hôtel Angélic (frais en sus).

    Renseignements et inscriptions au secrétariat paroissial jusqu’au 25 juin

     

    BRADERIE DE VÊTEMENTS DU SECOURS CATHOLIQUE

    Jeudi 11 Juin, de 9h00 à 16h00, 9 rue Maizières à Beaune.

     

    SECTEUR DES DOUZE CLOCHERS

    Adoration du Saint Sacrement : Lundi 1er Juin de 9h00 à 10h30 à Levernois.

     

    Répétition de la chorale : Jeudi 4 Juin à 20h30 à Corberon.

     

    Messe : Dimanche 7 Juin

      10h30     Corberon   (Première Communion)

     

    SECTEUR DE BLIGNY LES BEAUNE 

     

    Messe : Dimanche 7 Juin à 11h00 à Bligny (Première Communion)

     

    Réunion de l’équipe du Rosaire : Lundi 8 Juin à 15h00 chez Marcelle Deschamps à Corcelles les Arts.

     

    Réunion des équipes liturgiques : Lundi 8 Juin à 20h30 à la cure de Bligny.

     

    Chapelet à la Divine Miséricorde : Vendredis 12 et 26 Juin à 14h45 à l’église de Bligny.

     

    Chapelet médité : Mercredi 17 Juin à 15h00 à la cure de Bligny

     

    La chorale des 5 Clochers recherche des choristes. Répétitions  le mardi à 20h30 à l’église de Bligny. Contact : Sylvie Pannetier  (03 80 26 83 10).

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • Des projets à l’ancien carmel

    Lu ici :

    L’association du Petit Roi de Grâce a de nombreux projets.

    Mardi, s’est tenue, sous la présidence de François d’Allaines, la première assemblée générale depuis que le monastère a été acheté aux Carmélites par l’archevêché de Dijon et qu’il a été consacré, sanctuaire de l’Enfant Jésus par Mgr Roland Minnerath.

    L’association forte de deux cent soixante et onze adhérents est en ordre de marche pour administrer et permettre que vive cette spiritualité de l’Enfant Jésus, avec sœur Bernadette et le père Yves Frot, en attendant que d’autres religieuses veuillent bien venir. François d’Allaines a d’ailleurs annoncé que des dons pouvaient être ­reçus avec dégrèvement fiscal. ll a ajouté qu’un généreux donateur avait pris en charge les frais de la réalisation d’un nouveau portail à l’entrée du jardin et de la chapelle de l’Enfant Jésus. Ce projet a été agréé par l’architecte des Monuments de France. Dans les autres projets, une partie du terrain devrait être plantée de vignes comme c’était le cas au siècle dernier.

    Différents rôles

    La municipalité de Beaune souhaite également obtenir une parcelle de terrain derrière le cinéma pour en faire une zone de parking si une nouvelle salle de cinéma devait être construite par l’exploitant actuel.

    Des rééditions sont en cours sur la vie de la Carmélite, la vénérable Marguerite du Saint Sacrement ainsi que sur le Petit Roi de ­Grâce. À la demande du conseil d’administration actuel, il a été voté à l’unanimité pour l’année prochaine le renouvellement tous les ans d’un tiers des membres du ­conseil d’administration pour permettre une continuité dans le travail. Un cabinet d’architecte, responsable de l’agencement du sanctuaire de Notre-Dame du Laus, a été contacté pour aménager ce nouveau lieu saint.

    Contact François d’Allaines, tél. 06.16.67.74.70 ou françois@dallaines.com

    Le conseil d’administration

    François d’Allaines, vice-président ; Laurent Delaunay, membre titulaire ; le père Yves Frot, trésorier; Bernard Durant, secrétaire ; Nicole Berger, vie monastique ; Fabrice Dulor et du Dr Arnaud Chèvre, finances ; Charles-Guillaume Simon et Christophe des Forts, communication ; Laurent Delaunay et Denis Duveau.

    DSC02562.jpg

    Lien permanent Catégories : Blog actu 0 commentaire
  • Une messe à la Montagne de Beaune avec la Vierge Marie

    DSC01995.JPG

    En ce lundi de Pentecôte se déroulait la messe traditionnelle à la Montagne de Beaune, sur le parvis au pied de la grande statue de notre Sainte Vierge Marie ayant Jésus dans ses bras et une grappe de raisins à la main.


    DSC01975.JPG


    Cette messe fût dite par le père Yves Frot, curé de la paroisse, accompagné du père Bernard Card, son prédécesseur et actuel curé de la paroisse Saint-Michel de Dijon.

     

    DSC01974.JPG

    DSC01989.JPG

    La célébration offre la singularité de finir par la bénédiction de la ville et du vignoble en plus de celle des paroissiens présents.

    Le père Frot a insisté dans son homélie sur le travail des vignerons dans les vignes toute l'année, sur l'amour et l'attention qu'ils portent sur chacun de leur pied, espérant que la météorologie puisse cette année permettre de donner une belle récolte !

    1310_7.jpg

    Source : Diocèse de Dijon

    Lien permanent Catégories : Blog actu 0 commentaire
  • 24 Mai 2015 - Fête de Pentecôte

    24 mai 2015.png

     

                      

                Lorsqu’ils sont venus à Jérusalem pour la fête de Pentecôte, les Juifs ont été surpris. Une parole de liberté, une parole que l’on comprend, une parole qui fait du bien et qui ouvre l’avenir. C’était la première Pentecôte et ce qui s’y est passé est un modèle pour nous.

     

                Aujourd’hui encore, nous avons à dire une parole de liberté, pour délivrer ceux que les chaînes de dépendance retiennent, ou pour prier pour ceux qui n’ont pas la liberté de croire, en Orient ou en Chine, comme le Pape nous demande de le faire ce 24 Mai.

     

                Une parole qui fait du bien, car la Parole de Dieu est là pour toucher notre cœur, le convertir et lui donner paix et bonheur.

     

                Une parole qui ouvre l’avenir, car là encore un chrétien est quelqu’un qui anticipe, prévoit, imagine. C’est quelqu’un qui voit l’avenir avec confiance.

     

                Nous arrivons à dire ces mots et à le vivre grâce au don suprême de l’Amour de Dieu : l’Esprit Saint que nous célébrons aujourd’hui.

     

    Yves FROT

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • Pèlerinage à la Salette.

    Les jeunes de l’AUMÔNERIE SCOLAIRE DE BEAUNE

    en pèlerinage à La Salette

     

    IMG_0544.JPG

    Nous étions 57 jeunes Beaunois à nous rendre à la Salette, pendant 4 jours (du 26 au 29 Avril).  Avec nous, une petite centaine de Dijonnais et des jeunes du diocèse de Gap.

    Nous avons été accueillis par les sœurs du sanctuaire qui avaient choisis le thème de ce temps fort :

    la Rencontre.

     

    Alors nous avons décliné ce thème autour

    de la rencontre avec les autres jeunes,

    de la rencontre de Maximin et Mélanie avec la Belle Dame de la Salette :

    (Le 19 septembre 1846, dans les alpages au dessus du village de La Salette en Isère, deux enfants bergers, Maximin Giraud et Mélanie Calvat, disent avoir rencontré une "Belle Dame" en pleurs, toute de lumière. Elle leur confie un message de conversion, pour "tout son peuple".)

    et la rencontre du Christ 

    et nous aujourd'hui dans nos vies.


    Les jeunes ont vécu un très beau moment de partage sous une météo moyenne...

    Stéphanie.

     

    Lien permanent Catégories : Blog actu 0 commentaire
  • 17 Mai 2015 - 6ème dimanche de Pâques

    17 mai.pngQuêtes au profit des moyens de communication sociale.

     

    L’ASCENSION : CHANCE POUR L’HOMME

                Qu’ont bien pu faire Jésus et les Apôtres entre Pâques et l’Ascension ? Quel est le sens de cette fête que nous venons de célébrer mais, qui, dans certains pays, dont l’Italie, se célèbre dimanche.

    Le temps passé par Jésus avec ses Apôtres n’est pas un moment où ils ont continué à discuter comme avant, ou une occasion pour les disciples de demander à Jésus « comment c’était de l’autre côté ? ».

    C’est un temps de renaissance, de maturation et de meilleure compréhension.

    Dans chacune des apparitions, Jésus se fait reconnaître comme le même et différent. Ils le reconnaissent lorsqu’il refait les mêmes gestes que ceux dont ils ont été témoins. Mais, surtout Jésus leur explique les Écritures. C’est le moment où dans la tête et le cœur des Apôtres, ils reconnaissent avoir marché à côté de Dieu, avoir écouté Dieu lui-même. Ils comprennent enfin le sens de l’histoire puisqu’avec Jésus ils sont au centre, au point focal, au cœur.

    Nul doute que leur curiosité, leur appétit de connaître a été comblé.

    Mais il y a le départ de Jésus. Il était annoncé, incompris puis réalisé. C’est ce que nous célébrons à l’Ascension. Or que fait Jésus ? Il repart avec, cette fois, notre condition humaine, vers son Père. C’est-à-dire qu’il élève en haut notre humanité, qu’elle devient supérieure à toutes les créatures de Dieu (anges et archanges compris) puisqu’elle est portée par le Fils de Dieu lui-même. L’Ascension n’est pas l’évasion du Christ, de notre condition humaine, mais son élévation dans la sphère divine. Une preuve de plus que lorsque l’homme veut être pleinement heureux, ce n’est pas en enlevant Dieu de son horizon qu’il y arrivera mais en intégrant ce Dieu d’amour révélé par Jésus qu’il y arrivera. L’Ascension est donc le couronnement de la condition humaine.

    Yves FROT

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • 10 Mai 2015 - 5ème dimanche de Pâques

    10mai 2015.pngLA PROFESSION DE FOI

     

                    Nous  sommes dans les périodes où les jeunes, leurs familles et la paroisse vivent les retraites et célébrations de profession de foi. Cette étape de la vie chrétienne a longtemps été vue comme la fin de l’initiation chrétienne (« enfin plus de caté ! ») puisque tous les autres sacrements de l’initiation étaient donnés auparavant.
    Elle a été ensuite décriée et plusieurs paroisses de l’agglomération dijonnaise l’avaient même supprimée : «  la comédie solennelle ».
    Elle a résisté et je ne vois pas pour quelle raison on enlèverait de l’itinéraire chrétien d’un jeune une étape aussi fortement inscrite dans les

    habitudes familiales. Je la maintiens pour plusieurs raisons :

                    Elle permet à des jeunes de s’exprimer pour la première fois personnellement sur leur foi, leurs  questions, leurs souhaits. Rencontrer des témoins, écrire sa foi et dire en qui et en quoi on croit me parait un exercice que tout chrétien pourrait être amené à faire à chaque étape importante de  sa vie. Nous le proposons aux jeunes.

                    Elle permet également d’envisager l’avenir : l’aumônerie, la confirmation, les services dans le scoutisme ou d’autres associations humanitaires. Et je m’aperçois que la générosité des jeunes de maintenant est aussi grande que celle de leurs aînés. Elle se vit tout simplement différemment.

                    Elle permet aussi aux familles de se rencontrer. Autrement que pour des obsèques et avec la chance de pouvoir discuter avec un membre de sa famille qui habite loin ou que l’on n’avait pas vu depuis longtemps.

    Mais surtout, elle s’inscrit dans la profession de foi que l’ensemble de la paroisse prononce lors de la Veillée Pascale et cette étape de la vie chrétienne est accompagnée par la prière de tous les paroissiens.
    Ne négligeons pas ce moment où chacun se réjouit de dire sa foi, pour beaucoup avec sincérité, mais aussi avec vérité et désir d’approfondissement.

    Yves FROT

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire
  • Jubilé extraordinaire de la Miséricorde

    Dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium qui demeure comme la carte de programmation du pontificat du Pape François, une expression est symptomatique  pour saisir le sens du Jubilée extraordinaire qui a été proclamé le 11 avril dernier :"l’Eglise vit un désir inépuisable d’offrir la miséricorde, fruit de l’expérimentation de l’infinie miséricorde du Père et de sa force de diffusion.(Eg 24). C’est à partir de ce souhait qu’il faut relire la Bulle d’indiction du Jubilé Misericordiae vultus où le Pape trace le finalités de l’Année Sainte. Comme on le sait, les deux dates indicatives seront le 8 décembre 2015, la solennité de l’Immaculée Conception, marquant l’ouverture de la Porte Sainte à la Basilique  Saint- Pierre, et le 20 novembre 2016, la solennité de Jésus –Christ, Seigneur de l’Univers qui est la conclusion de cette Année Sainte. Il est bon d’affirmer d’abord, pour éviter des malentendus, que le Jubilé de la Miséricorde n’est pas et il ne veut pas être, le Grand Jubilé de l’An 2000. Toute comparaison est, donc, sans signification étant donné que chaque Année Sainte apporte ses caractéristiques et ses finalités. Le Pape souhaite que ce Jubilé se déroule à Rome autant que dans les Eglises locales, ce qui demande une attention particulière à la vie de toute Eglise, ainsi qu’a leurs exigences, afin que les initiatives ne se superposent au calendrier mais, en revanche, que soient plutôt complémentaires. Pour la première fois en outre, dans l’histoire des Jubilés, il y aura la possibilité d’ouvrir la Porte Sainte la- Porte de la Miséricorde- aussi dans chacun des Diocèses, tout spécialement dans la Cathédral, ou bien dans une Eglise de signification particulière, ainsi que dans un Sanctuaire important pour les pèlerins. De même, il est facile de saisir dans la Bulle d’indiction, d’autres caractéristiques qui le rendent unique. D’abord, l’appel à la miséricorde brise, de toute manière, les schémas traditionnels. L’histoire des Jubilés est caractérisée par l’échéance de 50 ans et de 25 ans. Les deux Jubilés extraordinaires ont respecté l’échéance de l’anniversaire de la rédemption accomplie par le Christ (1933-1983).Celui-ci, en revanche, est un Jubilé thématique. Il appuie sa force sur le contenu central de la foi, en se proposant d’appeler de nouveau l’Eglise à sa mission prioritaire, celle d’être le signe et le témoignage de la miséricorde en tous les aspects de sa vie pastorale. Je pense, aussi, à l’appel du Pape François au judaïsme et à l’Islam dans le but de retrouver, justement sur le thème de la miséricorde, la voie du dialogue et du franchissement des difficultés de notoriété publique. Il ne faut même pas oublier un autre trait original offert, de la part des Missionnaires de la Miséricorde: Pape François leur donnera le mandat le Mercredi des Cendres pendant la Célébration à Saint Pierre. Les Missionnaires devront être des prêtres  patients, aptes à comprendre les limites des hommes, mais prêts à exprimer le souffle du Bon Pasteur, aussi bien dans leur prédication que dans la confession. Je ne veux pas m’arrêter trop sur des questions générales, afin d’entrer davantage dans le sujet de l’organisation de l’Année Sainte.

               

                Nous commençons du logo qui représente une somme théologique de la miséricorde, ainsi que de la devise. Dans cette devise, tirée de Lc, 6,36, Misericordiosi come il Padre, on propose de vivre la miséricorde  à l’exemple du Père qui demande de ne pas juger ni condamner, mais de pardonner  et donner l’amour et le pardon sans mesure (cf Lc 6-,37-38).Le logo est l’œuvre du Père M.I Rupnick. L’image, bien chère à l’Eglise ancienne car elle exprime l’amour du Christ qui  chargé sur ses épaules l’homme égaré. Ce dessin est réalisé de façon à faire émerger que le Bon Pasteur touche en profondeur la chair de l’homme et qu’il le fait d’un tel amour qu’il lui change la vie. Il y a, en outre, un  détail qui ne peut pas échapper à l’attention Le Bon Pasteur, avec une miséricorde infinie, charge sur lui l’humanité mais ses jeux se confondent avec ceux de l’homme .Christ voit par les yeux d’Adam et celui-ci par les yeux du Christ. Chaque homme découvre ainsi dans le Christ, nouvel Adam, son humanité et le futur qui l’attend. Cette scène se situe à l’intérieur de l’amande, elle aussi un symbole cher à l’iconographie ancienne et du Moyen-Age, appelant la présence de deux nature, la divine et l’humaine, dans le Christ. Les trois ovales concentriques, en couleur progressivement plus claire vers l’extérieur  évoquent le mouvement du Christ apportant l’homme en dehors de la nuit du péché et de la mort. D’ailleurs, la profondeur de la couleur plus foncée évoque aussi l’impénétrabilité de l’amour du Père qui pardonne tout.

    Ce logo a été enregistré dans les sièges internationaux pour éviter tout emploi non conforme et pour en sauvegarder la propriété. Il est évident que tout usage étranger à celui typiquement religieux, devra être approuvé par ce Conseil Pontifical et tout abus forcément poursuivi.

     

    Il faut lire le Calendrier des Célébrations dans une triple perspective D’un côté, il y a des événements organisés prévoyant une grande affluence de gens. Nous avons voulu consacrer le premier de ces événements à tous ceux qui travaillent dans le pèlerinage, de 19 à 21 janvier 2016. Il s’agit d’un signe que nous voulons offrir pour souligner que l’Année Sainte est un véritable pèlerinage  qui doit être vécu en tel sens. Nous demanderons aux pèlerins de marcher à pied afin qu’ils se préparent à  franchir la Porte Sainte, d’un esprit de foi et dévotion. Il est capital de préparer ceux qui travaillent dans ce domaine pour aller au-delà de l’état d’esprit du tourisme et, sans aucune doute, leur sera de grande aide le fait d’être les premiers pèlerins.

    Nous avons envisagé qu’il est important de réunir les croyants qui vivent de façon spéciale l’expérience de la miséricorde. C’est pourquoi le 3 avril 2016 il y auraune célébration pour tous ceux qui se retrouvent dans le monde bigarré de la spiritualité de la miséricorde (mouvements, associations, Instituts religieux. A son tour, tout le monde des bénévoles sera convoqué le 4 septembre 2016. L’organisation de bénévolat en tant que le signe concret de ceux qui vivent les œuvres de la miséricorde dans  ses  différentes expressions, mérite une célébration réservée. De même,  on a pris en considération le monde de la spiritualité de Marie qui aura sa journée le 9 octobre 2016 pour célébrer la Mère de la Miséricorde. .Il y a aussi des événements consacrés spécialement aux adolescents qui, après le Carême, sont appelés à professer la foi. Nous avons envisagé pour eux le 24 avril 2016, car la GMG de Cracovie dans les journées 26-31 juillet  2016 est consacrée aux jeunes et il est difficile de trouver une place dans la pastorale pour cette tranche d’ âge.

     

    Un autre événement sera pour les diacres qui, par vocation et ministère, sont appelés à présider la charité dans la vie de la communauté chrétienne. Pour eux sera le Jubilé du 29 mai 2016. A l’occasion de 160° Anniversaire de la Fête du Sacré- Cœur de Jésus le 3 juin 2015, en revanche, il y aura la célébration du Jubilé des Prêtres. Le 25 septembre 2016, il y aura le Jubilé des catéchistes, hommes et femmes qui, par leur engagement à transmettre la foi, soutiennent la vie des communautés chrétiennes, spécialement dans nos paroisses. Le 12 juin 2016, il y aura le grand appel pour tous les malades et les personnes avec handicap et pour tous ceux qui les soignent avec amour et dévouement. Le 6 novembre, il y aura le Jubilé des détenus. Ce Jubilé ne sera pas célébré seulement dans les prisons, mais nous sommes en train  d’envisager la possibilité d’une célébration aussi avec le Pape François, à Saint Pierre.

    Une deuxième perspective sera réalisée par quelques signes que fera, de façon symbolique, le Pape François  se rendant dans des "périphéries " existentielles pour donner un témoignage personnel de son attention et proximité aux pauvres, aux souffrants, aux marginalisés et à tous les nécessiteux d’un signe de tendresse.. Ces moments auront une valeur symbolique, mais ils demanderons aux  Evêques et aux Prêtres d’accomplir dans  leurs Diocèses le même signe en communion avec le Pape, afin que à tout le monde puisse arriver un signe concret de la miséricorde et de la proximité de l’Eglise. En tant que signe concret de la charité du Pape, en mémoire de ce Jubilé, on fera un geste significatif à la rencontre d’une réalité dans le monde nécessiteuse d’aide, pour exprimer la miséricorde par une aide concrète et efficace.

    Une troisième perspective est consacrée à tous les pèlerins qui se rendrons à Rome seuls et sans une organisation de soutien. Pour eux, on localisera quelques Eglises du centre de la ville, où ils seront accueillis et ù pourrons  vivre des moments de prière pour franchir la Porte Sainte avec une préparation adéquate à l’événement. De toute façon, tous les pèlerins se rendant à Rome auront un parcours privilégié pour franchir la Porte Sainte. Cela se rend nécessaire afin que cet événement soit vécu d’un esprit religieux, en sécurité et à l’abri de toute pratique illicite qui, au quotidien, mettent en danger des millions de personnes dans les lieux sacrés de la chrétienté.  e ue illicite qui au quotidien sont  

    Le site internet officiel du Jubilé a été déjà publié : www.iubilaeunmisericordiae.va accessible aussi à l’adresse :www.im.va. Ce site est disponible en sept langues :italien, anglais, espagnol, portugais, français, allemande et polonais. Dans ce site on peut trouver  les informations officielles au sujet du calendrier des événements publiques  les plus importants, les renseignements pour la participation aux évènements avec le Saint Père et toutes les autres communications officielles concernant le Jubilé. Les Diocèses, par cet instrument, pourrons recevoir des informations et des indications pastorales, s’inscrire pour communiquer leur pèlerinage et les initiatives du Diocèse. Au site web sont reliés plusieurs social network Facebook, Twitter, Instagram, Google, Plus e Flickr) par lesquels on pourra connaitre les initiatives du Saint Père et suivre en temps réel les événements les plus importants. Nous sommes en train d’étudier l’opportunité d’une  app afin d’améliorer l’information. Nous sommes convaincus que le thème de la miséricorde par lequel le Pape François a introduit l’Eglise dans le chemin jubilaire, sera un moment de véritable grâce pour tous les chrétiens ainsi qu’un réveil pour continuer le parcours de la nouvelle évangélisation et conversion spirituelle que le Pape nous a indiqué. Comme le Pape François a écrit : "Dans cette Année jubilaire, l’Eglise soit l’écho de la Parole de Dieu qui résonne forte et convaincante comme une parole et un geste de pardon , de soutien, d’aide, d’amour. Qu’elle ne se lasse jamais d’offrir  la miséricorde et soit toujours patiente pour conforter et pardonner. Que l’Eglise soit la voix de tout homme et toute femme et répète avec confiance et sans cesse :«Rappelle –toi , Seigneur, de ta miséricorde et de ton amour, qui est depuis toujours»» (MV 25)

     

    6a00d83451619c69e201bb08292519970d-320wi.jpgDescription du logo

    Le logo et la devise, les deux ensemble, offrent une heureuse synthèse de l’Année jubilaire. Dans la devise Misericordiosi  come il Padre (tirée de l’Evangile de Luc, 6,36) on propose de vivre la miséricorde à l’exemple du Père qui demande de ne pas juger ni condamner, mais de pardonner et donner l’amour et le pardon sans mesure (cf. Lc, 6,37-38). Le logo-  œuvre du Jésuite, le Père Marko I. Rupnik – se présente comme une petite somme théologique du thème de la miséricorde. Elle montre, en effet, le Fils qui charge sur ses épaules l’homme égaré rattrapant, ainsi, une image bien chère à l’Eglise ancienne, car elle exprime l’amour du Christ qui s’acquitte du mystère de son incarnation, par la rédemption. Ce dessein est réalisé de façon à faire émerger que le Bon Pasteur touche en profondeur la chair de l’homme et qu’il  le fait avec un tel amour qu’il lui change la vie. Il y a, en outre, un détail qui ne peut pas nous échapper: le Bon Pasteur charge sur lui, avec une miséricorde infinie, l’humanité entière mais ses yeux se confondent avec ceux de l’homme. Christ voit par les yeux d’Adam, et celui-ci par les yeux du Christ. Chaque homme découvre ainsi dans le Christ, nouvel Adam, son humanité et le futur qui l’attend, en contemplant dans Son regard l’amour du Père.

    Cette scène se situe à l’intérieur de l’amande, elle aussi un symbole cher à l’iconographie ancienne et du Moyen-Age, appelant la coprésence de deux nature, la divine et l’humaine, dans le Christ. Les trois ovales concentriques, en couleur progressivement plus claire, vers l’extérieur, évoquent le mouvement du Christ apportant l’homme en dehors de la nuit du pêché et de la mort. D’ailleurs, la profondeur de la couleur plus foncée évoque aussi l’impénétrabilité de l’amour du Père qui pardonne tout.

    Source ici

    Lien permanent Catégories : Blog actu, Vatican 0 commentaire
  • « Oser entreprendre en chrétien. »

    Lu ici

     

    1297_3.jpg

     

     

    Le 11 avril dernier a eu lieu à Beaune, dans le cadre de l’ensemble scolaire du Saint-Cœur, une journée de réflexion et d’échanges sur le thème « Oser entreprendre en chrétien. »  Cette rencontre était organisée par le Mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC) qui compte en France 2700 membres qui se rassemblent habituellement en équipes locales. Cette rencontre a été l’occasion pour les deux équipes de Beaune d’accueillir environ une centaine de participants de toute la région qui sont pour la plupart des chefs d’entreprise.

     

    1297_4.jpg

    Quatre grands témoins ont pris la parole au cours de cette journée : Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, mais aussi Gérard Morice, chef d’entreprise (il dirige l’Hôtel Kyriad de Beaune) et diacre, François d’Allaines, chef d’entreprise et président de l’Association du petit Roi de Grâce et Gilles Hériard-Dubreuil, chef d’entreprise et initiateur du courant pour une écologie humaine.

    1297_5.jpg

     

    Dans ces interventions, dans les échanges informels mais aussi dans les ateliers, chacun a pu se poser des questions essentielles liées à ses fonctions dans les entreprises. Les questions abordées par les différents ateliers étaient particulièrement concrètes et rejoignaient la vie de ces dirigeants qui ont osé en débattre ensemble : Quel est notre rapport à l’échec, pour nous et nos collaborateurs ? Quand et comment embaucher ? Mon action d’entrepreneur est-elle indissociable de ma Foi ? Comment oser sortir de notre milieu, de notre confort ? Se ressourcer quand on est entrepreneur ?

    1297_6.jpg1297_7.jpg

     

    C’est la messe célébrée par le Père Paul Royet, curé de Talant et aumônier régional des EDC et le Père Yves Frot, curé de Beaune, entourés des diacres présents, qui a conclu cette journée de réflexion dans le cadre du sanctuaire de l’Enfant-Jésus de Beaune.

    1297_8.jpg

    1297_9.jpg

    Lien permanent Catégories : Blog actu 0 commentaire