Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroisses Catholiques - Page 3

  • Tout est accompli

    Lien permanent 0 commentaire
  • Jeudi Saint: Sainte fête du sacerdoce à tous les prêtres !

    Méditation du Jeudi Saint

    Arcabas-lavement-des-pieds-980x613.jpg

    Chaque année, nous avons la chance d’avoir le Jeudi Saint, des textes fondamentaux et exceptionnels.

    D’abord la première lecture. C’est la nuit (j’y reviendrai lors de la veillée pascale), une nuit de délivrance, de risque et d’audace. Mais aussi un signe de la protection de Dieu qui guide son peuple. N’oublions pas que le cierge pascal qui entre le premier dans l’église symbolise le Christ qui guide son peuple comme la nuée le faisait lors de l’Exode. Dans cette nuit où la panique et la fébrilité dominent, chacun sait que ce sera une date, un moment décisif, un « mémorial ». Les hébreux le savent et s’ils ne connaissent pas la destination de leur périple, ils ont une certitude : Moïse, parce qu’il suit Dieu, sait où il va. Dieu le conduit comme il nous guide nous aussi.

    L’Évangile nous dit, comme la deuxième lecture, que Dieu est présent et proche de nous. Et c’est la présence dans le  service avec ce geste du lavement des pieds qui reste le symbole de la charité chrétienne. On le sait : Jésus ne veut pas  rester debout. Il se met à la hauteur de tous et à partir de ce moment-là, personne ne pourra dire qu’il lui faudra lever les yeux pour atteindre Dieu. Comme à Noël, ici, Dieu se met à la hauteur de tous, à commencer par le plus petit. C’est pour cela qu’il est le serviteur et qu’il nous appelle à l’être. Depuis Grégoire le Grand, un des titres du Pape est « Servus servuum Dei », serviteur des  serviteurs de Dieu. Et comme prêtres, nous le  sommes aussi et appelés à le rester.

    La deuxième lecture nous rappelle la présence du Christ dans l’Eucharistie. C’est notre spécificité comme prêtres mais pour les fidèles laïcs, c’est une nourriture essentielle avec l’écoute et la méditation de la Parole de Dieu et le rassemblement ecclésial. Jésus est réellement présent et c’est pour cela que nous apportons le pain et le vin. Ils symbolisent notre vie quotidienne que nous confions au Seigneur. Le prêtre, au nom de tous, offre la vie de chacun et de tous à Dieu qui va  envoyer son Esprit Saint pour que ces offrandes deviennent le Corps et le Sang du Christ. C’est le sens de l’épiclèse, des mains abaissées sur le pain et le vin qui font venir la présence du Seigneur sur ces aliments qui ne changent pas d’aspect mais de nature. Ce pain et ce vin consacrés deviennent tout autre chose  que leur apparence sans cesser d’avoir le même aspect. Et à la communion, lorsque nous les  recevons, nous bénéficions de cette même présence du Christ. Nous aussi restons ce que nous  sommes et, en sortant de l’église, nous sommes identiques ! Mais en recevant la communion, nous avons le Christ en nous et nous  avons à le partager. Si physiquement, nous  sommes les mêmes, par nos paroles et notre comportement, le changement devrait se voir.

    Adorer le Saint Sacrement n’a  bien sûr pas la même valeur que de communier. Mais cela a l’avantage de nous faire bénéficier de cet amour du Christ qui traverse toute frontière. Et en ce temps de confinement, l’adoration chez soi ou en allant devant le Saint Sacrement à l’église (je le rappelle, elles sont ouvertes), peut nous aider et nous soutenir.
    Une nuit qui libère, une autre qui met en valeur la présence du christ dans le service et l’Eucharistie. Demain , nous  célébrerons un don de soi qui fait offrir sa vie pour tous.

    P . Yves FROT

    Lien permanent 0 commentaire
  • Coronavirus : Mgr Michel Santier hospitalisé

    Le communiqué du Diocèse Val de Marne (94) :

     

    Dans le contexte de l‘épidémie actuelle, notre évêque Mgr Michel SANTIER a été hospitalisé dans l’après-midi du mercredi 8 avril 2020 au CHU Henri Mondor de Créteil, afin d’établir un bilan et de lui assurer une meilleure oxygénation.

    Son état est stationnaire et ne justifie à ce stade pas de ventilation.

    Nous tenions à vous avertir de cette situation pour vous inviter durant le Triduum pascal à prier tout spécialement pour Mgr SANTIER, sans oublier les nombreux malades que vous connaissez, et tout le personnel soignant qui agit en ces journées avec un dévouement qui mérite l’admiration de tous.

    Nous vous tiendrons informés comme il convient au sujet de l’évolution de la santé de notre évêque.

     

    Père Stéphane AULARD, Père Gérard BÉRA,

    Vicaires généraux.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Confinement : un « numéro vert » lancé aujourd’hui par le diocèse

    Lu sur le site du Diocèse :

     

    numero-vert-carre.jpgEn cette période de confinement, où chacun voit son quotidien bouleversé, le diocèse de Dijon reste proche de vous. Un numéro vert, destiné à toutes les personnes qui souhaitent parler à un prêtre, vient d’être lancé.

    Ce numéro est le 0805 38 23 24

    Ce service, gratuit, sera actif à partir de ce jeudi, 7 jours sur 7, de 8h à 22h.

    Pendant ce temps de confinement, quinze prêtres du diocèse vont se relayer pour écouter et orienter les personnes qui souhaiteront une aide, un conseil, une réponse.

    Afin de rejoindre les personnes isolées, en détresse, ou qui s’interrogent sur cette vie actuellement si bouleversée, n’hésitez pas à faire connaître ce numéro autour de vous !

    Lien permanent 1 commentaire
  • Vénération de la Sainte couronne d’épines à Notre-Dame de Paris

    Source : ici

     

    Vendredi saint à 11h30, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, vénérera la sainte couronne d’épines au cœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, à quelques jours du 1er anniversaire de l’incendie qui a ravagé l’édifice en 2019.

    Couronne_d'epines_-_Crown_of_Thorns_Notre_Dame_Paris1.jpg

     

     

    Mgr Michel Aupetit entrera dans la cathédrale Notre-Dame de Paris à 11h30, accompagné de Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale et de Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris.

    Il vénérera la sainte couronne d’épines, sauvée des flammes de l’incendie. Un temps de méditation suivra : des textes d’auteurs tels que Marie-Noël, Paul Claudel, Charles Peguy ou Mère Teresa seront lus par Mme Judith Chemla et par M.Philippe Torreton avec, en alternance, des pièces de musique interprétées par M. Renaud Capuçon.

    L’événement sera diffusé en direct sur BFM TV et sur KTO.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Reportage à venir... la SEMAINE SAINTE à ROME

     

    Un magnifique parcours auprès des reliques de la Passion conservées à Rome. Suivez-nous en vous abonnant à la chaîne : Youtube / Ces visites virtuelles sont gratuites, mais plusieurs d'entre vous nous ont demandé comment contribuer pour nous aider à leur réalisation et soutenir nos guides sans travail en ce moment... Si vous voulez le faire, n'hésitez pas : c'est par ici
    Lien permanent 0 commentaire
  • Messes en direct : que proposent les paroisses ?

    Alors que la Semaine Sainte commence ce dimanche par la fête des Rameaux (la messe chrismale a été reportée à une date ultérieure, Ndlr), plusieurs paroisses du diocèse de Dijon proposent depuis plusieurs jours de participer à des messes célébrées en direct.

    Elles proposent ainsi de suivre les messes (et parfois les offices) du triduum pascal : le jeudi saint, le vendredi saint, la veillée pascale.

    Voici les différentes propositions que nous avons pu recenser :

    Paroisses de Meursault et de Nolay :

    Tous les offices de la Semaine Sainte dites par le père Dominique Garnier à Meursault seront diffusés en direct, également sur Youtube, tous les dimanches pendant le confinement à 11h et pendant la Semaine Sainte :

    Jeudi Saint (9 avril) à 19h
    Vendredi Saint (10 avril) à 19h
    Veillée pascale (samedi 11 avril) à 21h
    Messe de Pâques (dimanche 12 avril) à 11h

    Par ailleurs, le père Jean-Philippe Nollé propose un rendez-vous quotidien sur Youtube.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Coronavirus : Feuille paroissiale du 5 Avril 2020

    DIMANCHE DES RAMEAUX

     

    Le mot de notre curé

    "Ô beata solitudo, Ô sola beatitudo"

    C’est une devise cistercienne écrite par St Bernard de Clairvaux que j’avais découverte à Citeaux dans une retraite que j’avais suivie quand j’étais séminariste. Elle signifie "Ô bienheureuse solitude, Ô seule béatitude". Pour des cisterciens, c’est normal. Mais c’est ce que nous vivons en cette période de fin de Carême et de la proximité de Pâques. Nous sommes en confinement mais je vous exhorte, chacun depuis le début, à le vivre comme une pause, une retraite, un temps de réflexion sur le sens de sa vie ainsi qu’une occasion de dialoguer avec ses proches.

    Quelques indications pour notre Semaine Sainte :

    Comme vous avez pu le voir sur notre site, tout est supprimé. Le jour des Rameaux, dans la messe privée que je célébrerai à 11 h, je bénirai un rameau de buis. Et, avec d’autres effets que le virus, la bénédiction ira sur tous les buis que vous aurez mis sur votre fenêtre. Inutile de vous déplacer, la bénédiction est plus forte que le Covid-19.

    Pour les personnes qui souhaitent recevoir le sacrement de la Réconciliation, il n’est pas possible de le faire sauf cas vraiment exceptionnel, grave et urgent. Une fois le confinement terminé, nous organiserons des temps de confession individuelle plus larges de manière à vous recevoir dignement.

    La communion à l’Eucharistie est de désir. Ainsi le Jeudi Saint nous ne pourrons pas organiser d’adoration. Prenez un temps de prière chez vous. Pour le Vendredi Saint, il n’y aura pas de chemin de Croix. Prenez là aussi un temps de prière personnel ou familial. Nous sommes comme le peuple d’Israël à la sortie d’Egypte. Il a marché sans savoir quand cette marche déboucherait sur la Terre Promise. Mais tous ont eu confiance en Dieu qui les guidait.

    Pourquoi ne pas avoir cette même confiance ?

     

    Père Yves Frot

     

    benediction.PNG

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Message de notre Archevêque

    Un Chemin de Croix pour la Semaine Sainte

    A quelques jours de la Semaine Sainte, Mgr Roland Minnerath, archevêque du diocèse de Dijon, a adressé le message suivant aux fidèles du diocèse :

    Chers diocésains,

    Pour maintenir entre nous le lien de la prière, je vous propose ce Chemin de Croix.
    Nous pouvons le prier tous les jours, mais spécialement le Vendredi saint et pendant la Semaine Sainte, si possible ensemble à 15 heures.
    Unissons-nous dans la pensée à toutes les personnes qui souffrent du coronavirus.
    Pensons à notre humanité solidaire dans sa lutte contre l’épidémie. Puisse-t-elle aussi se sentir solidaire de Jésus le Christ qui, en empruntant le chemin de la souffrance, nous ouvre la voie de l’espérance et de la résurrection.

    « Il est ressuscité. Allez le dire à tous vos frères. Alleluja ».

    † Roland Minnerath

    Le Chemin de Croix de Mgr Minnerath est disponible sur ce lien. Notre archevêque s’est également exprimé par le biais de la vidéo ci-dessous :

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Bénédiction des Rameaux

    Reçu par mail :

    (paroisses.meursault.nolay)

     

    La semaine sainte se rapproche et nous savons déjà aujourd’hui, qu’il ne nous sera malheureusement pas possible d’ouvrir au public les offices de cette semaine si particulière pour nous, chrétiens du monde entier.

     

    Pour des raisons sanitaires, il ne semble pas prudent de déposer leur rameaux à l’église pour une bénédiction par le prêtre puisqu’il y aurait un risque de contamination. A conditions exceptionnelles, mesures exceptionnelles…

    Les rameaux ne seront pas bénis de manière habituelle mais une solution est offerte à tout ceux qui le désire.

     

    De ce fait, pour vous permettre d’avoir des rameaux bénis, nous proposons à tous ceux qui le désirent de se tenir ce dimanche 5 avril à 12h30 avec leur rameaux (petit morceau de buis, de laurier, ou autres branchage persistant à prendre de préférence dans son jardin) à l’extérieur, à la porte de leur maison ou sur le balcon. Ils y resteront en prière pendant un quart d’heure de 12h30 à 12h45.

    Le père Dominique sera alors à cette même heure à l’Oratoire du Petit Roi de Grâce, au-dessus de Meursault et le Père Jean-Philippe sera à Notre Dame de Cirey, au-dessus de Nolay. Soyons clairs, ils seront SEULS en ces lieux ; vous serez à la porte de votre maison et ils béniront avec le Très Saint Sacrement, chacune de nos deux paroisses avec notamment les rameaux que vous aurez en main à cette même heure.

    De 12h30 à 12h45, ils liront l’évangile des Rameaux (Mathieu Mt 26, 14 – 27, 66). Ils chanteront un Hosanna, au plus haut des Cieux et procéderont à la bénédiction. Unissez-vous depuis votre porte à cette bénédiction.

     

    Par ailleurs, tous les offices de la Semaine Sainte dites par le Père Dominique à Meursault seront diffusés en direct sur une chaine youtube (https://www.youtube.com/channel/UCDWTeYIzQGkn8ZRV9k_Aa4A)

    Jeudi 9 avril à 19h

    Vendredi 10 avril à 19h

    Samedi 11 avril à 21h

    Dimanche 12 avril à 11h

    Et tous les dimanches pendant le confinement à 11h.

     

    Vous retrouverez également le rendez-vous quotidien du Père Jean-Philippe sur Youtube également (https://www.youtube.com/channel/UChXJjYjxy_ose0GPVFBomYQ/videos.)

     

    La paroisse de Meursault et la Paroisse de Nolay vous souhaite un saint carême et une semaine Sainte, bien que particulière, tout aussi profonde et vous accompagne par ses prières.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Homélie du P. Deo THOMAS - lundi 30 mars 2020

    Dans l’évangile d’aujourd’hui, les pharisiens et les scribes ont été très rapides à juger la femme prise en adultère. Ils ont amené cette femme à Jésus dans l'espoir que Jésus lui-même prononcerait un jugement sur elle.

    Jésus ne juge pas cette femme pour ce qu'elle a fait, Jésus a choisi de souligner la miséricorde et la compassion de Dieu envers elle. Il dit clairement cela à la fin de l’Évangile d’aujourd’hui : « Moi non plus, je ne te condamne pas,. Va, et désormais ne pèche plus ». Cette phrase de Jésus me semble comme si que Jésus lui disait, va commencer une nouvelle vie; oublie le passé car je t'ai déjà pardonné. Ce passage de l'Évangile est peut-être l'un des meilleures passages de la bible qui montre la miséricorde et la compassion de Jésus.

    Grâce à ce passage de l’évangile, aujourd’hui, Jésus nous invite à nous regarder et à réfléchir sur nos relations avec les pécheurs. Est-ce que nous jugeons très rapidement les autres comme les pharisiens et les scribes de l’évangile ?

    Le problème avec le jugement est que d’abord quand nous jugeons, nous nous invitons nous-mêmes à être jugés. Deuxièmement quand nous jugeons et tamponnons quelqu’un, nous poussons cette personne à commettre plus de péchés. Et enfin, quand nous jugeons, nous ne faisons que souligner l'arrogance du diable au lieu de la miséricorde et de la compassion de Jésus.

    Depuis l’arrivé du Pape François comme successeur du Pierre, une phrase que nous entendons souvent c’est: Qui sommes nous pour juger? Qui sommes nous pour juger quand nous sommes aussi pécheurs? Au lieu de juger, montrons toujours la miséricorde et la compassion de Jésus car le monde d’aujourd’hui n’a pas besoin de condamnations et de jugements mais l’amour et la compassion; le pardon et la miséricorde. En faisant cela, nous montrons au pécheur qu'il y a un Dieu qui se soucie, un Dieu qui écoute et sûrement un Dieu qui est tendre et miséricordieux et prêt à pardonner toujours.

     

    Homélie - lundi - 30 mars 2020 - 5° lundi carême

    Lien permanent 0 commentaire
  • Restez connectés

    Reçu par mail:

     

    pretre pour vous.PNG

    En ces jours de confinement où nous pouvons prendre le temps de partager avec ceux qui nous entourent, nous vous proposons de vous connecter à la chaine YouTube ci-dessous : "Prêtre pour vous".
     

    https://www.youtube.com/channel/UChXJjYjxy_ose0GPVFBomYQ

     

    Vous y reconnaitrez (ou pas) l'abbé NOLLE de la paroisse de Meursault.

    Cliquez sur le lien puis en haut à droite - cliquez sur abonné.
    Ça n'engage à rien, vous aurez simplement les notifications qui vous indiqueront le nouveau post du jour!!! N'hésitez pas à les partager autour de vous.
     

    paroisse meursault nolay.PNG

    Il est également possible, pour ceux qui cherchent des messes en direct, de s'abonner à la chaîne de la paroisse de Meursault-Nolay !!
     
     
     
     
     
    Lien permanent 0 commentaire
  • Bénédiction du pape Urbi et Orbi

     

    capture-decran-2020-03-27-a-19-17-49-1050x600.png

    MOMENT EXTRAORDINAIRE DE PRIERE
    EN TEMPS DE EPIDEMIE

    PRESIDE PAR LE PAPE

    FRANÇOIS

    Parvis de la basilique Saint-Pierre
    Vendredi 27 mars 2020

    « Le soir venu » (Mc 4, 35). Ainsi commence l’Evangile que nous avons écouté. Depuis des semaines, la nuit semble tomber. D’épaisses ténèbres couvrent nos places, nos routes et nos villes ; elles se sont emparées de nos vies en remplissant tout d’un silence assourdissant et d’un vide désolant, qui paralyse tout sur son passage : cela se sent dans l’air, cela se ressent dans les gestes, les regards le disent. Nous nous retrouvons apeurés et perdus. Comme les disciples de l’Evangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse. Nous nous nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps tous importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement. Dans cette barque… nous nous trouvons tous. Comme ces disciples qui parlent d’une seule voix et dans l’angoisse disent : « Nous sommes perdus » (v. 38), nous aussi, nous nous nous apercevons que nous ne pouvons pas aller de l’avant chacun tout seul, mais seulement ensemble.

    Il est facile de nous retrouver dans ce récit. Ce qui est difficile, c’est de comprendre le comportement de Jésus. Alors que les disciples sont naturellement inquiets et désespérés, il est à l’arrière, à l’endroit de la barque qui coulera en premier. Et que fait-il ? Malgré tout le bruit, il dort serein, confiant dans le Père – c’est la seule fois où, dans l’Evangile, nous voyons Jésus dormir –. Puis, quand il est réveillé, après avoir calmé le vent et les eaux, il s’adresse aux disciples sur un ton de reproche : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » (v. 40).

    Cherchons à comprendre. En quoi consiste le manque de foi de la part des disciples, qui s’oppose à la confiance de Jésus ? Ils n’avaient pas cessé de croire en lui. En effet, ils l’invoquent. Mais voyons comment ils l’invoquent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » (v. 38). Cela ne te fait rien : ils pensent que Jésus se désintéresse d’eux, qu’il ne se soucie pas d’eux. Entre nous, dans nos familles, l’une des choses qui fait le plus mal, c’est quand nous nous entendons dire : "Tu ne te soucies pas de moi ?". C’est une phrase qui blesse et déclenche des tempêtes dans le cœur. Cela aura aussi touché Jésus, car lui, plus que personne, tient à nous. En effet, une fois invoqué, il sauve ses disciples découragés.

     

    cq5dam.web.800.800 (2).jpeg

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire