Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Homélie de la messe de rentrée du 13 Septembre 2020

Comme chaque année lors de la messe de rentrée, je vais succinctement commenter les lectures puis donner les axes de notre année pastorale.
C’est l’idée du pardon qui domine. Pardonner c’est croire en l’autre, croire en son avenir malgré les blessures qu’il nous a infligées. Et cela même si les  blessures  sont profondes. Nous ne pouvons pas pardonner tout de suite, il faut laisser le temps faire son œuvre de cicatrisation et parfois ce temps peut être long. Si on revient sur la blessure trop vite, on la ravive et on a encore voire davantage mal. C’est une  fois que la cicatrisation est faite que l’on peut revenir dessus  sans souffrir. Même si on a des séquelles, l’avenir par le pardon peut être réouvert. Le pardon n’est ni l’oubli ni le sentiment que rien ne s’est passé. Pardonner, c’est croire que l’autre peut changer, qu’il ne se réduit pas à ce qu’il a fait ou dit, pas fait ou pas dit. Pardonner, c’est parier dans ce qu’il y a  de  bon en l’autre. Et ce n’est pas un hasard si les  derniers mots du Christ en croix invitent au pardon ; et ces mots  sont d’autant plus  forts que le Christ est mort innocent. Et c’est une dimension importante de notre vie chrétienne qui s’inscrit dans ces textes de ce 24° dimanche du temps ordinaire.

Maintenant, notre année pastorale 2020/2021

D’abord au niveau des personnes. 3 religieuses (Sr Claire Mariam, Maria Monserrat et Marie Cécile) viennent d’arriver au Sanctuaire et elles donneront un coup de main dans la paroisse. Puis  un événement : l’ordination presbytérale de Mickaël le 27 septembre et sa première messe le 4 octobre. Regardez l’éditorial de la feuille paroissiale et vous saurez quelles sont les messes supprimées et celles qui restent. Ne me demandez pas ni à Mickaël où il est nommé. Lui et moi le savons mais l’évêque se réserve le droit de l’annoncer après l’ordination ! Le père Jacques va prendre cette année une année de disponibilité, Pierre pendant son séjour parmi nous  est le joker multicarte et à la fin de cette eucharistie, nous dirons  au revoir et merci au père Raul qui termine son mandat de Fidei Donum qui est de 3 ans.

Nous continuons les axes de l’année passée (Proximité et Accueil) d’autant plus que la crise sanitaire nous a empêché d’aller jusqu’au bout des activités proposées. Pour la catéchèse, nous allons mettre l’accent dès le CE 2 sur l’importance de la messe, présenter le spectacle sur Marguerite (qui je le rappelle était fixé le jour du confinement) le 22 novembre. Si nous  avons un nombre assez important de catéchisés dans le privé, il reste difficile de rejoindre les familles qui inscrivent leurs  enfants dans le public. Aidez-nous en parlant des belles choses qui se font au caté ! L’année de l’Aumônerie sera dominée par le sacrement de la Confirmation, de sa préparation, du pèlerinage à Rome et d’un WE à Paray. Depuis 1 an qu’Etienne est aumônier des Hospices, il a pu faire le tour de sa  charge et commence à voir plus  clair. Nous  nous  sommes répartis la présence dans les maisons  de retraite qui ne dépendent pas  des Hospices et la pastorale de la Santé locale va préparer une rencontre des personnes impliquées dans la santé. Cette rencontre aura lieu dans 2 ans et nous ne savons pas encore quelle forme elle prendra.

Le sanctuaire va vivre une année atypique. Les travaux de restauration et de réhabilitation de l’église et de l’ancien chœur débutent demain. Ils finiront en décembre 2020 pour l’ancien chœur et début juillet pour l’église. De ce fait, jusqu’en décembre, les messes de semaine auront lieu à la cave (entrée donc par le 14) et celles du dimanche à la chapelle de la Charité. Les horaires sont les mêmes. Les activités proposées sont sur un dépliant qui vous sera remis sous peu. Elles ne changent pas beaucoup.  Puisque nous  évoquons des travaux, je vous  signale que nous commençons une tranche de travaux de réhabilitation du 16 rue Laneyrie.

Nous allons  bien entendu continuer ou initier les propositions que nous avions imaginées l’an passé. D’abord, nous  continuerons la matinée de janvier où nous  invitons les parents qui ont fait baptiser leur enfant en 2020. Puis nous allons proposer une matinée pour les jeunes qui se sont mariés en 2020 et nous y joindrons ceux de 2019 puisque celle qui était prévue se trouvait en plein Covid. Enfin nous allons bénir les maisons. Nous ferons appel à tous les paroissiens qui le demandent (et qui inviteront leurs proches, voisins, amis) ainsi qu’à ceux qui ont fait baptiser un enfant, se sont mariés et qui ont perdu un proche.

Nous allons recréer une liturgie de la Parole destinée aux enfants pour la messe de 11 heures et améliorer l’accueil dans nos églises. Il est évident que tout cela ne peut se faire qu’avec la bonne volonté de tous.

Pour marquer notre proximité avec ceux qui souffrent, nous aurons l’occasion de bénéficier de 2 conférences, l’une présentant les actions du Secours Catholique et l’autre nous donnant des informations sur les chrétiens du Liban, très touchés et vivant très difficilement.

Enfin, l’accueil de l’autre passe aussi par l’accueil des touristes. Outre le fait que nous avons pu poser notre candidature dans le réseau « Villes Sanctuaires » pour le Sanctuaire de l’Enfant Jésus, nous avons mis l’accent sur l’accueil à la Basilique. Visites des tapisseries, visites nocturnes, tracts sont autant de moyens qui permettent une pré catéchèse qui est vraiment utile. Pensez que le 15 août, la totalité des touristes visitant les tapisseries ne savaient pas que l’on fêtait l’Assomption ce jour qui pourtant est férié…

Nous aurons d’autres initiatives à vous proposer comme une semaine de prière accompagnée en décembre, comme (et ce sera une première) les vœux que le secteur paroissial de Beaune fera le 18 décembre prochain et bien d’autres encore.

Je termine en remerciant réellement toutes les personnes qui d’une manière ou d’une autre rendent service à la paroisse. Mais il nous manque des bonnes volontés. Vous savez chanter et vous aimez la liturgie, nous avons besoin d’animateurs et de responsables de messe. Vous aimez les enfants et souhaitez qu’ils deviennent enfants de Dieu : l’équipe de préparation au baptême vous accueille ! Vous vous dites que préparer des jeunes au mariage peut être nourrissant pour vous, rejoignez-nous. Signalez-vous à l’un des prêtres qui sont là aujourd’hui.  Je prie l’Esprit-Saint pour que chacun puisse prendre sa place dans notre paroisse et je nous souhaite bonne année.
                                                                                             

Yves FROT

 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.