Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pressant message du pape François aux peuples en guerre

    (RV) L’Histoire s’est invitée à l’angélus du Pape François ce dimanche midi place Saint-Pierre. Devant plusieurs milliers de fidèles réunis sous un ciel variable, le Pape a évoqué après la prière de l’angélus, le centième anniversaire de la Première Guerre mondiale qui a lieu ce lundi 28 juillet, jour de la déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie à la Serbie.
    « Ce massacre inutile » comme l’a appelé en son temps Benoît XV, pape pendant le premier conflit mondial, se conclut « après quatre longues années, par une paix qui se révéla plus que fragile ». Ce 28 juillet « sera une journée de deuil en se rappelant ce drame ». François a alors exprimé le souhait que « les erreurs du passé ne se répètent plus et que les leçons de l’histoire ne soient pas oubliées, faisant toujours prévaloir les raisons de la paix via un dialogue patient et courageux. »
    Le Proche-Orient, l'Irak et l'Ukraine
    Comment alors ne pas faire le lien avec les conflits qui déchirent le monde d’aujourd’hui et celui qui dévasta une grande partie de l’Europe et du monde il y a un siècle ? Le Pape François n’a pas manqué de le faire, insistant sur « trois régions de crise : le Proche-Orient, l’Irak et l’Ukraine ». « Je vous demande de continuer à vous unir à ma prière pour que le Seigneur concède aux populations et aux autorités de ces zones la sagesse et la force nécessaires pour parcourir avec détermination le chemin de la paix, affrontant chaque diatribe avec la ténacité du dialogue et de la négociation et avec la force de la réconciliation. »
    A cette prière, le Pape a ajouté cette condition essentielle pour que la paix prévale : « au centre de chaque décision, ce ne sont pas les intérêts particuliers qui doivent être pris en compte, mais le bien commun et le respect de chaque personne. » « On perd tout avec la guerre, on ne perd rien avec la paix » a-t-ajouté.
    Au nom des enfants
    Face aux exactions, aux crimes et aux massacres qui sont commis depuis parfois plusieurs années dans ces trois conflits majeurs qu’il a cités, le Pape s’est alors exclamé :

    « Arrêtez-vous, s’il vous plait ! Je vous le demande de tout mon cœur.

    C’est l’heure de s’arrêter ! Arrêtez-vous s’il vous plait ! »


    Les pensées du Pape sont allées vers les enfants à qui on enlève l’espoir d’une vie digne et d’un avenir. « Des enfants morts, des enfants blessés, des enfants mutilés, des enfants orphelins, des enfants qui ont comme jouets des restes belliqueux, des enfants qui ne savent pas sourire ». C’est pour ces enfants, si chers à son cœur, que le Pape a donc lancé ce cri : « Arrêtez-vous ».

     

    Lien permanent Catégories : Vatican 0 commentaire
  • Procession et Veillée - jeudi 24 juillet

    9 jours de voyage.

    La sainte Famille  sort  d’Égypte après un séjour de sept ans.

    La famille de l’Enfant Jésus  est invitée  à honorer  et  méditer  ce   voyage.

    Petite Méditation  sur …

    Le Retour du Saint Enfant-Jésus, d’Égypte

     

    Depuis le 25 juillet jusqu’au 2 août, Notre  petite Sœur, Marguerite,  nous fait vénérer le Saint Enfant-Jésus en son retour d’Égypte.

                    «  Le 25° de Juillet,  les membres de la Famille de l’Enfant-Jésus, honoreront cette Sainte Famille partant d’Égypte. Ils l’accompagneront en esprit durant son voyage, à quoi ils emploieront neuf jours. Ils honoreront les travaux, lassitudes et fatigues du saint Enfant, de la sainte Vierge et de saint Joseph qui vinrent tous à pied ; Ils considéreront la douceur du visage du saint Enfant, la gravité et la modestie de ses pas ; la sainte Vierge  et saint Joseph le tenant par la main, marchaient glorifiant Dieu, toujours en oraison. Le Saint Enfant se réjouissait d’aller au lieu où il devait être crucifié, car il désirait infiniment sa croix… » (Manuel de l’Archiconfrérie)

    CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

    Monseigneur FLICHE († 1883) qui  a écrit  sur Marguerite  et sur la dévotion qu’elle professait envers l’Enfant Jésus, s’inspira du Manuel de L’Archiconfrérie  pour méditer  sur les 9 jours du voyage de retour d’Égypte.

    Cliquez

    Entretiens de Marguerite du Saint Sacrement sur le voyage

    du Fils de Dieu en Égypte.

    (Extrait du livre

    du Père Amelotte, édité en 1679)

     

    (…c’est alors qu’elle était  malade que sa prieure, Mère Élisabeth de la Trinité s’est sentie très fortement poussée à la questionner sur ce sujet.)

     

    Cliquez ici pour lire la suite

     25 juillet.jpg

    JEUDI 24 JUILLET

    à  20 h 30, veillée

    au Monastère du Petit Roi de Grâce.

     

     

    Procession  dans  le  grand  parc.

    Une  statue du Petit Roi de Grâce

    sera  portée solennellement pour être remise dans  sa niche  du clos.

    Ensuite, veillée et temps d’adoration à la chapelle.

    Lien permanent Catégories : Annonces 0 commentaire