Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Méditations du Chemin de croix

Introduction

« Celui qui a vu rend témoignage, et son témoignage est véridique ; et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi, vous croyiez. Cela, en effet, arriva pour que s’accomplisse l’Écriture : ‘‘Aucun de ses os ne sera brisé’’. Un autre passage de l’Écriture dit encore : ‘‘Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé’’» (Jn 19, 35-37).

Aimable Jésus,
tu es monté au Golgotha sans hésiter, accomplissement d’amour,
et tu t’es laissé crucifier sans lamentations.
Humble Fils de Marie,
tu as pris la charge de notre nuit
pour nous montrer de combien de lumière
tu voulais nous dilater le cœur.
Dans tes douleurs, se trouve notre rédemption,
dans tes larmes, se peint "l’Heure"
du dévoilement de l’Amour gratuit de Dieu.
Sept fois pardonnés,
en tes ultimes soupirs d’Homme parmi les hommes,
tu nous conduis tous au cœur du Père,
pour nous indiquer, en tes dernières paroles,
la voie de la rédemption pour chacune de nos douleurs.
Toi, le Tout Incarné, tu t’es anéanti sur la Croix,
compris seulement par Celle-là, mère,
qui fidèlement « se tenait » sous cet échafaud.
Ta soif est source d’espérance, toujours allumée,
main tendue même pour le malfaiteur repenti,
qui, aujourd’hui, grâce à toi, doux Jésus, entre au paradis.
A nous tous, Seigneur Jésus Crucifié,
accorde ton infinie Miséricorde,
parfum de Béthanie sur le monde,
gémissement de vie pour l’humanité.
Et, finalement abandonnés dans les mains de ton Père,
ouvre-nous la porte de la Vie qui ne meurt pas ! Amen.

 

Ière STATION

Jésus condamné à mort
Le doigt pointé qui accuse

« Pilate, dans son désir de relâcher Jésus, leur adressa de nouveau la parole. Mais ils vociféraient : ‘‘Crucifie-le ! Crucifie-le’’. Pour la troisième fois, il leur dit : ‘‘Quel mal a donc fait cet homme ? Je n’ai trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort. Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction’’. Mais ils insistaient à grands cris, réclamant qu’il soit crucifié ; et leurs cris s’amplifiaient. Alors Pilate décida de satisfaire leur requête. Il relâcha celui qu’ils réclamaient, le prisonnier condamné pour émeute et pour meurtre, et il livra Jésus à leur bon plaisir » (Lc 23, 20-25).

Un Pilate effrayé qui ne cherche pas la vérité, le doigt accusateur pointé, et le cri croissant de la foule enragée sont les premiers pas de Jésus vers la mort. Innocent, comme un agneau, dont le sang sauve son peuple. Ce Jésus qui est passé parmi nous, guérissant et bénissant, maintenant est condamné à la peine capitale. Aucune parole de gratitude de la foule, qui choisit plutôt Barabbas. Pour Pilate, cela devient un cas embarrassant. Il s’en décharge sur la foule et s’en lave les mains, bien attaché à son pouvoir. Il le livre pour qu’il soit crucifié. Il ne veut plus rien savoir de lui. Pour lui, le cas est clos.

La condamnation hâtive de Jésus regroupe ainsi les accusations faciles, les jugements superficiels parmi les gens, les insinuations et les préjugés qui ferment les cœurs et se font culture raciste, d’exclusion et de marginalisation, avec les lettres anonymes et les horribles calomnies. Accusé, on atterrit immédiatement en première page ; blanchi, on figure en dernière !

Et nous ? Saurons-nous avoir une conscience droite et responsable, qui ne tourne jamais le dos à l’innocent, mais prend position, avec courage, pour défendre les faibles, en résistant à l’injustice et en défendant la vérité violée ?

======

PRIÈRE

Seigneur Jésus,
il y a des mains qui soutiennent et il y a des mains qui signent des condamnations injustes.
Fais que, soutenus par ta grâce, nous ne rejetions personne.
Défends-nous des calomnies et du mensonge.
Aide-nous à chercher toujours la vérité,
et à nous tenir du côté des faibles,
capables de les accompagner en leur chemin,
sans jamais juger ni condamner. Amen.

 Lire la suite ...

 

 

Lien permanent Catégories : Méditations de carême, Vatican 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.